Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

un film de Gus Van Sant

"Harvey Milk" sortie en salles le 4 mars

Dans les années 70, Harvey Milk s’installe comme commerçant dans le 5ème district à San Francisco avec son ami Scott Smith. C’est dans ce quartier rebaptisé "le district Castro" que viennent vivre de nombreux gays. Bien que contestée par une partie de la population conservatrice, leur présence est finalement acceptée et "le Castro" devient un des rares endroits en Amérique où les homosexuels vivent dans une relative liberté.
Le modeste commerce que tiennent Milk et Smith est très vite un lieu convivial, de rencontre et de discussion que finissent par fréquenter d’autres commerçants du quartier regroupés en
association. Milk, apprécié pour son charisme et son humour est surnommé, "Le maire de Castro".C’est sur cette lancée qu’il se porte candidat au poste de superviseur au Conseil des Superviseurs de San-Francisco. Il est battu. Milk récidive et, s’il est une nouvelle fois battu, il contribue à l’élection à la mairie de San Francisco de l’ancien sénateur de l’Etat de Californie, Georges Moscone favorable à ses positions.
Milk co-fonde avec son bras droit Rivaldo le "Gay démocratic Club" à San-Francisco. Il se heurte à l’activiste Anita Bryan qui gagne la Campagne et rejette l’ordonnance en faveur des droits aux homosexuels.
Mais, lorsqu’il se présente pour la troisième fois au poste de superviseur au Conseil de San Francisco, il est élu représentant pour le 5ème district. Milk devient alors le premier homme politique gay élu à des fonctions officielles.
"Harvey Milk "retrace les dernières années de la vie de celui qui a été surnommé "Le Martin Luther King gay". Le scénario écrit par Dustin Lance Black a été construit à partir de récits et de témoignages de première main afin d’accéder au plus grand nombre possible de détails sur l’existence et le combat de ce personnage.
Le film de Gus Van Sant fait de Harvey un héros par la volonté et l’acharnement dont il fait preuve mais il en fait aussi, et c’est sans doute la force du portrait, un homme sensible et vulnérable. C’est ainsi que, suivant le tracé du personnage, la narration montre dans une même tonalité, des moments publics et d’autres de la plus petite intimité. Le lien entre ces moments contrastés tient à performance d’acteur de Sean Penn qui donne à Harvey toute une palette d’un jeu capable de provoquer dans un même temps l’admiration pure et l’émotion.
Le directeur de la photographie Harris Savides. dont c’est ici la cinquième collaboration avec Gus Van Sant, après notamment "Gerry " et "Elephant", a joué lui aussi sur les contrastes narratifs du film donnant des grains et des éclairages différents à la photographie selon qu’il s’agisse de scènes d’extérieur, de foule ou d’intimité.
"Harvey Milk" est à la fois une biographie fidèle et revisitée d’un personnage dont l’œuvre trouve encore bien des échos dans la vie culturelle sociale et politique de l’Amérique. On doit voir ce film pour sa grande originalité et sa forme classique, pour la performance à la fois immense et modeste d’un grand acteur.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Menina »
    Luisa est une fillette d’une douzaine d’années née en France de parents portugais et qui a du mal à trouver son identité. Elle est d’une étonnante maturité. Elle porte un regard incisif sur le monde... Lire la suite (17 décembre)
  • « La promesse de l’aube »
    Depuis son enfance difficile en Pologne en passant par l’épisode de son adolescence à Nice, le jeune Romain va suivre sa mère le long de son chaotique tracé professionnel. Une mère battante avec... Lire la suite (16 décembre)
  • « La juste route »
    En août 1945, dans un petit village du centre de la Hongrie, chacun se prépare au mariage du fils du notaire. Alors que la bourgade est plongée dans l’effervescence de la noce, débarquent du train,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Maria by Callas »
    Quand Maria Callas disait « Il y a deux personnes en moi : Maria et Callas », s’agissait-t-il d’une formule ou au contraire, du fruit d’une vraie réflexion à propos de sa vie ? Le film de Tom Volf... Lire la suite (12 décembre)
  • « Soleil battant »
    Gabriel et Iris, un couple de trentenaires, sont retournés dans la maison familiale au Portugal où ils ont vécu quelques années auparavant, au cours de vacances, un terrible drame qui les a privés à... Lire la suite (12 décembre)