Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Alejandro Fernandez Almendras (Chili-France-Allemagne)

"Huacho" Sortie en salles le 9 décembre

"Huacho" évoque la journée d’une famille paysanne dans le sud du Chili. La mère, une femme âgée, fabrique des fromages qu’elle vend au bord de la route. Le père, presque un vieillard, se loue à la journée pour des travaux variés. La fille travaille comme cuisinière et son enfant, un garçon d’une douzaine d’années, scolarisé en ville, a du mal à s’intégrer au groupe des citadins de sa classe qui le méprisent malgré ses efforts vestimentaires…
Quand la journée débute, la lumière électrique s’éteint dans la maison, faute d’avoir réglé la dernière facture. Pour que la lumière soit rétablie avant le soir, la fille doit rendre la robe qu’elle avait récemment achetée…
Le réalisateur est originaire de Chilian, la ville où se situe la partie citadine du film. Il connaît bien la campagne environnante. Il connaît bien aussi les gens qu’il décrit avec une précision et une sensibilité qui ne trompent pas.
Huacho, signifie à la fois fils illégitime et "bâtard", l’insulte. Le petit fils du récit n’a pas de père et si le film porte en titre, ce mot, c’est bien, même si ça n’est pas déclaré, que le pivot de l’histoire est cette situation dont toute la famille a fini par s’accommoder. Pour la jeune femme, son fils doit se présenter à l’école dans la tenue impeccable, une façon de rendre à la famille cette dignité entachée et de prendre une sorte de revanche sur leur pauvreté.
Le film de Alejandro Fernandez Almendras, même s’il trace les portraits précis de quatre personnages en nous livrant l’essentiel, garde en réserve, comme par souci de discrétion, la part de secret, de silence qui marquent chacun d’entre eux. Et s’il existe une vraie chaleur entre les membres de cette famille, se dessine plus généralement, une société en déficit d’humanité qui place le monde paysan, avec ses difficultés au quotidien, au bas de l’échelle sociale.
Si le film est une fiction, la part documentaire y est très présente et les personnages, même s’il sont dessinés avec précision sont porteurs, dans certaines scènes, d’une valeur universelle qui en fait d’authentiques paysans.
C’est sans doute pour donner à son film cette apparence documentaire qu’Almendras à choisi des non professionnels pour interpréter ses personnages, qu’il a utilisé les codes filmiques du reportage -caméra au plus près des personnages et image tremblée-, et du cinéma ethnographique (technique de fabrication du fromage).
Pourtant ce qu’on retient d’"Huacho", c’est son humanité, c’est la connivence silencieuse entre les membres de cette famille, c’est au milieu de cette pauvreté qui remet tout en question au quotidien, la belle dignité de ces quatre-là.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Persona non grata »
    José Nunes et Maxime Charasse sont des amis de longue date et associés minoritaires dans une entreprise de BTP momentanément en difficulté. Face à la nécessité de protéger leurs intérêts, ils décident... Lire la suite (14 juillet)
  • « L’oeuvre sans auteur »
    A Dresde, en juillet 1937, un enfant, Kurt Barnet visite avec sa tante Elisabeth l’exposition sur « l’art dégénéré » organisée par le régime nazi pour lesquels les représentants notables sont entre autres... Lire la suite (14 juillet)
  • « Le voyage de Marta »
    Marta que son père à invitée avec son jeune frère pour des vacances au Sénégal dans un complexe touristique avec excursions et animations, s’ennuie ferme mais prend son mal en patience. Elle traîne sa... Lire la suite (13 juillet)
  • « Face à la nuit »
    Trois nuits dans la vie d’un homme. Trois nuits qu’il passe dans un univers interlope où il assiste au basculement de son existence d’homme ordinaire. Alors qu’il est sur le point de commettre... Lire la suite (9 juillet)
  • « L’Ospite »
    A Rome, Guido la petite quarantaine, s’est installé dans une existence paisible auprès de Chiara qui a l’air de s’en être elle aussi, accommodée ; jusqu’au jour où, à la suite d’un incident qui aurait pu... Lire la suite (9 juillet)