Actualité théâtrale

À partir du 4 juin et jusqu’à la fin août au Théâtre de La Huchette

« Huckleberry Finn »

Ce roman est considéré comme le chef d’œuvre de Mark Twain. L’histoire, qui se situe dans les années 1850 avant la guerre de sécession, est celle de Huckleberry Finn , un gamin si maltraité par son père alcoolique qu’il décide de prendre la fuite. La disparition du gamin coïncidant avec la fuite d’un esclave Jim menacé d’être vendu et séparé de sa femme et de sa fille, ce dernier se trouve accusé du meurtre de l’enfant. Il ne leur reste plus qu’à partir ensemble, naviguant sur le Mississippi, échappant aux tempêtes, aux brouillards et surtout aux mauvaises rencontres qui ne manquent pas.

Au cours de ce voyage Huckleberry va apprendre à se débarrasser de ses prisons mentales, celles que lui a forgées son enfance dans un Sud violent, imprégné de racisme et de religion étriquée. Au cours de ses rencontres il va découvrir la bêtise et la cruauté des hommes mais pourra compter sur la générosité et l’amitié de Jim.

Théâtre : Huckelberry finn

C’est sous forme de comédie musicale que la metteuse en scène Hélène Cohen et le musicien Didier Bailly ont choisi d’adapter cette ode à la liberté et à la fraternité. Didier Bailly a confié les paroles des chansons à Eric Chantelauze, avec qui il a déjà remporté plusieurs récompenses aux trophées de la comédie musicale et l’on ne serait pas étonné que ce soit encore le cas. La mise en scène, tout comme le travail sur les lumières (Laurent Béal) et la vidéo (Sébastien Sidaner) sont des bijoux. Sur la petite scène du théâtre de la Huchette on suit le périple des deux amis sur leur radeau. On les voit pécher et on a l’impression de voir le Mississippi se déployer avec ses brouillards et ses maisons flottantes, on entend la pluie tomber, on aperçoit des papillons qui passent. Des marionnettes (très beau travail de Pascale Blaison) prennent parfois le relais sur un petit radeau au fond de la scène et l’on se sent comme les deux héros pris dans l’immensité du fleuve. Une course poursuite haletante dans un espace aussi petit ? C’est possible grâce à l’utilisation de lumières stroboscopiques. Pour les grenouilles ce sera le passage hilarant du Maître de cérémonie portant des marionnettes de très grosses grenouilles !

Les comédiens ont une formation solide de comédie musicale. Formé à l’opéra d’abord, à la comédie musicale ensuite, Joël O’Cangha passe de la soul au lyrique avec aisance. Il est un Jim puissant et sensible, qui sait trouver les accents pour convaincre Huckleberry ou évoquer sa petite fille. Morgane l’Hostis est Huck. Silhouette androgyne, cheveux courts, elle est ce jeune garçon intrépide et parfois craintif, déterminé et inventif, qui se libère peu à peu de ses préjugés. Elle est formidable d’énergie et d’élan et elle a une fort belle voix. Alain Payen est le Maître de cérémonie qui s’adresse au public avec humour, joue du revolver, menaçant ou drôlatique, et se fera deus ex machina à la fin avec un sens aigu de la dérision.

Un roman d’apprentissage sous forme de comédie musicale avec des situations dramatiques, de l’humour, de bons chanteurs qui savent aussi jouer la comédie et une mise en scène qui nous emporte sur le Mississippi. Courez-y !

Micheline Rousselet

Du mardi au vendredi à 21h, samedi 16h et 21h

Théâtre de la Huchette

23 rue de la Huchette, 75005 Paris

Réservations : 01 43 26 38 39 ou www.theatre-huchette.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)