Actualité théâtrale

Jusqu’au 11 décembre au Théâtre de l’Atelier

« Hyacinthe et Rose »

« Mariés depuis quarante-cinq ans, Hyacinthe et Rose ne s’entendaient sur rien. Hyacinthe était coco, Rose était catho » Ainsi démarre ce petit bijou écrit et joué par François Morel. Effectivement tout semble séparer ces deux-là. Il aime boire un coup avec ses copains, elle va à la messe, où les sermons interminables du curé rendraient matérialiste n’importe quel croyant. Ils partagent cependant l’amour des fleurs et celui de leurs neuf petits-enfants. C’est la voix d’un de ceux-là que nous fait entendre François Morel. Sous sa plume talentueuse, c’est une France encore rurale qui revit devant nous, une France où la « mémé » porte des robes fleuries et vante les mérites du nylon « qui lui a donné confiance dans l’avenir ».

Théâtre : Hyacinthe et Rose

Sur un fond de ciel bleu ponctué de légers nuages blancs, François Morel fait vivre ce petit monde avec une tendresse qui renvoie chacun de nous à des moments de son enfance. On rit à l’évocation de la Diane qui ne démarrait que dans les descentes et où le bras devait remplacer le clignotant. Il est l’enfant désespéré parce que sa grand-mère a jeté le bouquet qu’il avait composé avec amour, mais c’était pour une bonne cause ! Il est le curé qui tonne en scène et on retrouve l’esprit des Deschiens quand il raconte la cuite qu’a prise Hyacinthe pour fêter les souliers neufs du copain. Il retrouve avec bonheur celui qui est son complice depuis 2009, le pianiste Antoine Sahler. Celui-ci ne se contente pas de jouer du piano, de la trompette ou d’autres instruments, il lui donne la réplique avec humour. Il l’accompagne quand il chante « Que sont devenues les fleurs du temps qui passe, que sont devenues les fleurs du temps passé ». Un brin de nostalgie vient alors flirter avec l’humour et la tendresse qui emplit la pièce. Bravo l’artiste !

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 19h et le samedi à 17h

Théâtre de l’Atelier

1 place Charles Dullin, 75018 Paris

Réservations : 01 46 06 49 24

Se réclamer du Snes et de cet article : demande de partenariat Réduc’snes en cours

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)
  • « Place »
    De Place , couronnée par le prix du jury et le prix des lycéens au festival Impatience 2018, Tamara Al Saadi, son auteur dit : « la pièce est née de la nécessité de parler de ce sentiment qu’éprouvent... Lire la suite (6 novembre)