La défense des droits humains

Il est encore temps : Les tests osseux doivent être interdit !

Alors que la campagne pour l’interdiction des tests osseux pour évalué l’age des jeunes MIE dont la validité est fortement remise en cause par la communauté scientifique se poursuit, le gouvernement a fait adopter un amendement de Laurence Rossignol à la loi « Protection de l’enfance » pour les rendre légaux.
Cette loi revient en seconde lecture au parlement le 19 novembre. Il faut s’adresser aux députés, et tout faire pour que cet amendement ne soit adopter.

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • PMA pour toutes : on y est (enfin, presque ...)
    Le chemin vers l’égalité des droits est souvent long et sinueux. Celui de l’accès à la PMA pour toutes les femmes aura été particulièrement compliqué. Exclu de la loi sur le mariage pour tous, promesse de... Lire la suite (7 octobre)
  • Macron et l’immigration : jouer sur les peurs
    Chasser sur les terres de l’extrême droite en reprenant un discours anti-immigration agressif : le discours présidentiel ne laisse guère de doute sur les objectifs politiques d’un tel tournant. Alors... Lire la suite (25 septembre)
  • Migrants : déni de solidarité
    Des droits humains bafoués Cette année encore, les États de l’UE ont bafoué le droit international en refusant de secourir des migrants naufragés en Méditerranée. Ces femmes et ces hommes, partis sur... Lire la suite (27 août)
  • Loi de bioéthique et PMA : maintenir la pression
    Le risque de voir l’examen de la loi sur la bioéthique encore repoussé était encore important il y a peu. Ce projet arrivera en discussion à l’Assemblée en septembre. Enfin ! diront celles qui attendent... Lire la suite (2 juillet)
  • Alabama : État de la honte
    Dans plusieurs États américains, les droits des femmes ont subi dernièrement un terrible retour en arrière. À l’État d’Alabama, revient désormais le triste honneur de disposer de la législation la plus... Lire la suite (17 juin)