La défense des droits humains

Il est encore temps : Les tests osseux doivent être interdit !

Alors que la campagne pour l’interdiction des tests osseux pour évalué l’age des jeunes MIE dont la validité est fortement remise en cause par la communauté scientifique se poursuit, le gouvernement a fait adopter un amendement de Laurence Rossignol à la loi « Protection de l’enfance » pour les rendre légaux.
Cette loi revient en seconde lecture au parlement le 19 novembre. Il faut s’adresser aux députés, et tout faire pour que cet amendement ne soit adopter.

Autres articles de la rubrique La défense des droits humains

  • Répression : relaxe pour Olivier !
    Olivier Sillam, militant du SNES et de la FSU connu pour son engagement en faveur des droits humains et contre l’extrême droite, était convoqué le jeudi 19 décembre au tribunal de Nice. Son procès a... Lire la suite (Décembre 2019)
  • RETRAITE : les femmes au régime sec
    Le but de la réforme des retraites est simple : bloquer le financement de notre système de retraite à son niveau actuel, 14% du PIB, alors que la proportion de retraité·es dans la population augmente.... Lire la suite (Décembre 2019)
  • Immigration : vers une politique anti-immigrés
    Lancée à la fin de l’été par le président de la République, poursuivie début octobre par un débat parlementaire à froid, et conclue par la publication d’un entretien du chef de l’État dans Valeurs... Lire la suite (Décembre 2019)
  • PMA pour toutes : on y est (enfin, presque ...)
    Le chemin vers l’égalité des droits est souvent long et sinueux. Celui de l’accès à la PMA pour toutes les femmes aura été particulièrement compliqué. Exclu de la loi sur le mariage pour tous, promesse de... Lire la suite (Octobre 2019)
  • Macron et l’immigration : jouer sur les peurs
    Chasser sur les terres de l’extrême droite en reprenant un discours anti-immigration agressif : le discours présidentiel ne laisse guère de doute sur les objectifs politiques d’un tel tournant. Alors... Lire la suite (Septembre 2019)