Actualité théâtrale

Théâtre de Bastille jusqu’au 3 février avant une tournée en France jusqu’en mai

« Iliade/Odyssée » d’après Homère Mise en scène, adaptation et scénographie Pauline Bayle.

Après dix années de guerre à faire preuve de sa valeur de guerrier dans le fer et la douleur, pour Ulysse, le moment est venu de revenir chez lui à Ithaque.

Mais voilà bientôt neuf ans qu’il erre en vain sur la mer et ne peut atteindre sa terre natale où l’attend la fidèle Pénélope. Sa demeure est envahie par les prétendants parmi lesquels l’épouse tenue pour veuve, sera forcée de choisir son nouvel époux.

Si « L’Iliade » raconte la guerre et les combats, «  l’Odyssée » raconte comment s’en remettre et donne à voir en Ulysse le guerrier, un homme qui aspire à la paix.

Théâtre : Iliade, Odyssée

Poursuivre un processus commencé avec « l’Iliade » en 2015, l’adaptation de l’Odyssée devenait une évidence pour Pauline Bayle et sa jeune troupe de comédiens et les deux œuvres, toutes en contrastes, allaient, sous la forme d’un diptyque, rendre compte d’une belle complémentarité grâce aux différents langages et conventions du théâtre, à la multiplicité de tons et de registres que contient l’œuvre d’Homère.

Pauline Bayle et ses comédiens se sont emparés du texte où s’entremêlent récits de combats prosaïques et sanglants, dialogues déchirants et tragiques entre humains et des moments plus vaudevillesques entre les dieux .

Et l’adaptation que la metteuse en scène en a faite, magnifiquement relayée par ses comédiens, restitue le très grand éclectisme du texte tantôt dit dans sa version originale, tantôt dans une version contemporaine et si le spectacle qui en résulte passe par des audaces, celles-ci restent dans une mesure qui, au lieu de dénaturer le texte, le sert merveilleusement. Les inventions constantes de la mise en scène compensent une économie de moyens.

Chez Pauline Bayle, aucune recherche d’effets, nul débordement racoleur et si les comédiens hommes interprètent des personnages de femmes et vice et versa et si les interprètes, sans souci de vraisemblance, se distribuent indifféremment les dialogues, ces tours de passe-passe se déroulent dans une telle fluidité, avec tant de naturel, qu’il ne font jamais obstacles, malgré la densité des personnages et du texte, à une lecture limpide de l’oeuvre d’Homère.

Les échos de l’oeuvre à la douloureuse actualité relative à notre perception de l’Etranger, émaillent ce poème dont Homère se savait pas, lorsqu’il l’écrivait, qu’il aurait une telle triste résonnance au vingt et unième siècle.

L’émotion qui saisit tout au long du spectacle et plus encore dans la dénouement, tient bien sûr à la belle construction dramatique de l’adaptation de Pauline Bayle mais plus encore au spectacle de cette jeune troupe à l’œuvre, débordante d’énergie, du plaisir palpable d’être sur le plateau et de défendre un des plus beaux spectacles de la saison.

Ce spectacle est magnifique. Ce serait pêcher que de le manquer comme il serait grand dommage de ne pas le donner à voir à des jeunes publics qui, tout en se divertissant, ferait une juste lecture de l’œuvre d’Homère.

Francis Dubois

Théâtre de la Bastille 76 rue de la Roquette, 75 011 Paris.

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 57 42 14 /www.theatre-bastille.com

Spectacle en tournée :

Les 6 et 7 février au Théâtre Liberté Scène nationale de Toulon (Iliade) -Les 9 et 10 février à La Ferme du Buisson (Iliade) – Le 13 février au Théâtre Jean Arp Scène conventionnée Clamart (Odyssée) – Le 14 février Théâtre du Cormier Cormeille en Parisis (Iliade) le 15 février Théâtre du Garde Chasse les Lilas (Iliade) -Le 20 février Le Quai des Arts Argentan(Iliade) -Le 21 février Théâtre de la Renissance Mondeville (Iliade) – Les 2 et 3 mars Théâtre Geotges Leygues Villeneuve sur Lot (Iliade) – Le 6 marsThéâtre des Penitents Montbrison (Iliade) – Les 9 et 10 mars Théâtre Antoine Vitez scène conventionnée Ivry sur Seine – Le 13 mars Les Trois Pierrots Saint Cloud (Iliade) – le 14 mars Carré Belle Feuille Boulogne Billancourt (Iliade) – Les 16 et 17 mars Le Tivoli Montargis (Iliade)-Les 20 et 22 mars (Iliade) les 21 et 23 mars (Odyssée) Théâtre La Passerelle Scnène Nationale Gap – Le 27 mars Maison des Jeunes et de la Culture Rodez (Iliade)- Les 29 et 30 mars Scène nationale d’Albi (Iliade)- le 6 avril Le Safran scène conventionnée Amiens(Iliade) – le 8 avril Le figuier Blanc Argenteuil (Iliade) – le 12 avril ACB scène nationale Bar le Duc (intégrale) – le 16 avril Théâtre Jean Vilar Saint Quentin (Iliade) – Les 19, 20 et 21 avril Théâtre national de Nice (Iliade) – Le 24 avril Théâtre des Quatre Saisons Gradignan (Iliade) – Le 26 avril Les sept collines à Tulle (Intégrale) – Le 27 avril Théâtre d’Aurillac (Iliade) – le 2 mai Scènes croisées de Lozère (Odyssée) – Le 4 mai Espace Mongolfier Annonay (Odyssée) – Théâtre Jean Marais Saint Fos (Iliade)

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »
    Comme chaque semaine le Comte se rend chez la Marquise le jour où elle tient salon. Il craint qu’elle ne soit entourée de la foule habituelle des importuns, mais ce jour-là la météo en a décidé... Lire la suite (14 juin)
  • « L’avare »
    Comme l’a dit Louis Jouvet, ce n’est pas tant une passion de l’argent qui habite Harpagon, qu’une maladie qui le rend stupide, dur et égoïste à un degré magnifique ». C’est ce côté très noir qui habite... Lire la suite (13 juin)
  • « VxH – La voix humaine »
    Une femme attend, seule à côté d’un téléphone, un signe d’amour de celui qui l’a quittée. Elle parle, comprend, l’excuse, s’excuse. Elle aime toujours, s’invente des culpabilités pour ne pas faire face à un... Lire la suite (12 juin)
  • « L’Établi »
    Dans la foulée de mai 1968, des étudiants militants maoïstes choisirent de s’établir en usine pour encourager la création d’un mouvement révolutionnaire au sein de la classe ouvrière. Robert Linhart,... Lire la suite (11 juin)
  • « King Kong Théorie »
    Paru en 2006, l’essai de Virginie Despentes a été présenté comme « un manifeste pour un nouveau féminisme ». Les controverses se déchaînèrent autour du livre où l’auteur parlait du viol qu’elle avait subi... Lire la suite (4 juin)