Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Cristian Jiménez (Chili-Portugal-France)

"Ilusiones Opticas" Sortie en salles le 17 février

L’image floue qui ouvre le film est ce qu’un homme voit de la ville de Valvidia, au sud du Chili, maintenant qu’après être resté longtemps aveugle, il a partiellement recouvré la vue. Heureux gagnant d’une compétition de ski pour non-voyants, une agence publicitaire voudrait faire de lui la vedette d’un clip. Or, lui qui n’avait, aveugle, aucune appréhension à se lancer sur une piste, connaît maintenant une peur qui l’immobilise au moment crucial.
Le Centre commercial est un havre de douceur où, quelle que soit la température extérieure,
il fait toujours 24°. Juan connaît la chance inespérée d’y être embauché comme vigile. C’est de son poste d’observation qu’il surprend une femme cleptomane en pleine action. Mais celle-ci, une grande bourgeoise, négocie le silence de Juan, l’attire chez elle et fait de lui son amant.
Une entreprise annonce, au cours d’une soirée dansante qu’elle a organisée, qu’elle offre à son personnel, contre ses performances professionnelles, un rabais important sur des opérations de chirurgie esthétique. La sœur de Juan qui n’a aucun succès auprès des hommes, envisage de profiter de l’aubaine et de se faire grossir les seins.
Quant à David, quinquagénaire ayant à son actif trente ans "de maison", il se voit brutalement proposer un stage d’ "out placement", une façon élégante de lui signifier qu’on n’a plus besoin de ses services…
Juan ferme les yeux sur les agissements de sa maîtresse. L’ex- aveugle les ouvre sur un monde qui le lui convient pas. Manuela qui avait rangé au placard tout espoir de séduire un homme, porte un regard nouveau sur David dont le regard sur les femmes échappe aux critères habituels…
Le film de Cristian Jiménez traite des frustrations de chacun et de la portée fluctuante des regards qu’on peut porter sur les visages ou les lieux, même les plus familiers. Il le fait en évitant soigneusement de tendre vers le drame, comme il évite un humour trop marqué ou une mélancolie qui se prêterait bien à la personnalité terne de certains des personnages.

"Ilusiones Opticas" trace ces différents récits avec à la fois limpidité narrative et complexité, chacun des protagonistes finissant par croiser la route des autres selon une démarche qui n’est jamais frontale et qui donne l’impression que les choses qui surviennent, proviennent d’elles-mêmes, sans qu’il y ait eu préméditation.
Le charme du film vient de son rythme ralenti. L’émotion, l’humour, l’impression de fragilité qui en résultent nous guident dans un cheminement narratif des plus singuliers et des plus attachants.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Haut perchés »
    Une femme et quatre hommes qui se connaissent à peine se retrouvent dans un appartement au dernier étage d’un immeuble qui surplombe Paris. Ils ont en commun d’avoir tous été victimes d’un même... Lire la suite (20 août)
  • « Reza »
    Reza et Fati ont pris la décision de divorcer. La vie commune a fini par lasser Fati et Reza s’est résigné au choix de son épouse tout en caressant l’idée qu’elle reviendrait un jour ou l’autre sur une... Lire la suite (20 août)
  • « Roubaix, une lumière »
    A Roubaix, une nuit de noël. Pour le commissaire Daoud qui sillonne la ville où il a grandi, c’est la routine, voitures brûlées, altercations... Dans son service, vient d’arriver Louis Coterelle,... Lire la suite (19 août)
  • « Nuits magiques »
    Lorsqu’un producteur de films de renom est retrouvé mort au fond du Tibre, les premiers à être soupçonnés du meurtre sont les trois apprentis scénaristes qu’il avait rencontrés au cours d’un dîner et qui... Lire la suite (15 août)
  • « Perdrix »
    Pierre Perdrix est la capitaine de gendarmerie d’une petite ville de l’est de la France. Il coulait des jours calmes auprès de sa brigade jusqu’à ce qu’arrive dans sa vie l’impétueuse et insaisissable... Lire la suite (15 août)