Éditos

Incontournable grève  !

«  Une journée de grève isolée ne sert à rien  », «  de toute façon les réformes passeront  »... arguments récurrents donnés par les collègues qui ne font pas grève. Faut-il pour autant se priver de ce mode d’action  ? La grève demeure le meilleur moyen de rassembler et donner une visibilité aux revendications collectives. Le rapport de force ne s’installe pas du jour au lendemain. Mais la grève reste un signal fort et soutenir une lutte sans faire grève affaiblit la capacité des organisations syndicales à peser dans les discussions. Pour lui donner du sens par une mise en œuvre plus collective, elle peut être associée à plusieurs mesures  : se retrouver entre grévistes dans l’établissement et tenir une réunion syndicale conviviale, discuter avec les collègues non-grévistes de la situation et des raisons du mouvement, partir ensemble manifester, organiser une caisse de solidarité. Autant de moments permettant de sortir de l’isolement de la grève «  seul dans son coin  », de faire en sorte que la grève revête un caractère majoritaire permettant d’envisager des reconductions et de faire bouger le gouvernement.
Ses effets ne sont pas immédiats mais, dans le passé, c’est toujours par la grève que nous avons réussi à éviter le pire. Face à un gouvernement totalement fermé au dialogue social, seule la grève impose un rapport de force suffisant pour le faire céder.

Autres articles de la rubrique Éditos

  • Idées fixes
    Les sénateurs de droite, confits dans leurs certitudes et leur animosité envers le service public, viennent de faire adopter deux amendements au projet de loi dite « de transformation de la Fonction... Lire la suite (29 juin)
  • Examen de conscience
    Le ministre de l’Éducation pratique-t-il la méthode Coué ? Interrogé dans plusieurs médias sur l’appel à la grève du 17 juin, premier jour des épreuves du bac, il répète en boucle que l’organisation des... Lire la suite (8 juin)
  • Chacun pour tous  !
    Éducation, Fonction publique, retraites… Toujours et partout, c’est la solution de l’individu renvoyé à ses choix personnels qui est privilégiée  ; ce sont les perspectives solidaires qui sont ignorées... Lire la suite (21 mai)
  • C’est mathématique !
    Il y a plus d’élèves dans le second degré : le ministre supprime des postes et, en même temps, impose une deuxième heure supplémentaire. Peinant à recruter des professeurs de mathématiques, il supprime... Lire la suite (20 avril)
  • Batailles décisives
    La mobilisation à caractère national du 30 mars, initiée par la FSU, à l’appel de l’UNSA Éducation, de la CGT Éduc’action, du SGEN-CFDT, du SNALC et rassemblant les personnels de l’éducation, les parents... Lire la suite (30 mars)