Loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel"

Ingénieur de l’orientation, non merci !

Lors de leur congrès fin septembre 2018, les régions se sont félicitées d’avoir « ajouté » l’orientation scolaire à leurs compétences et créé un nouveau métier « bling bling » pour les DCIO, « ingénieur pédagogique sur les métiers ».

Par exemple, la vice présidente de la région Bretagne, propose de récupérer l’expertise des DCIO pour construire une « ingénierie pédagogique de l’information sur les métiers »et d’en faire un nouveau cadre d’emploi régional.
Il s’agirait de détourner les compétences des directeurs-trices de CIO, au profit d’une information qui risque de se situer dans une vision très adéquationniste : informer sur les métiers en tension localement, promotionner l’apprentissage, faire primer le réalisme de l’emploi dans le bassin sur les aspirations des jeunes surtout s’ils sont de milieu populaire, voila un programme assez facile à imaginer lorsqu’on lit les projets des régions ! Peut être la région Bretagne espère t-elle aussi que transformer les DCIO en « ingénieurs » les débarrassera de leur déontologie ?!

C’est une vision très réductrice de la fonction de DCIO qui sont des psychologues. Le métier de DCIO ne consiste pas à produire de l’information sur les métiers. Il couvre de nombreux aspects : animation de l’équipe des psychologues, analyse de la politique d’orientation dans le bassin, suivi des situations complexes des élèves, animation du bassin, travail de partenariat avec toutes les structures qui prennent en charge les adolescents et les jeunes adultes, et il est l’interlocuteur privilégié des chefs d’établissements.

Autres articles de la rubrique Loi "pour la liberté de choisir son avenir professionnel"