Expositions, musées, arts plastiques...

au Musée Dapper

"Initiés" - Bassin du Congo Jusqu’au 6 juillet 2014

De l’initiation on connaît surtout celles qui marquent le passage des jeunes garçons dans le monde des adultes, mais les initiations ponctuent aussi les étapes déterminantes de la vie humaine : naissance, décès, intronisation des souverains. En outre il y a des initiations sur une base volontaire, pour acquérir des connaissances en matière religieuse, thérapeutique, voire politique. Souvent elles impliquent une transformation définitive. Ainsi l’initiation des jeunes est considérée comme la fin d’une étape de la vie et la naissance d’un être nouveau adapté à son nouveau statut. Ce franchissement devait être marquant. Il s’accompagnait d’humiliations, de manifestations effrayantes et de souffrances qui s’imprimaient dans les corps et les esprits, qui créaient des liens entre initiés et marquaient la séparation entre les initiés et les non-initiés. Au cours de ce processus, entouré du secret le plus absolu, on leur enseignait des valeurs morales et des règles sociales en particulier comment se comporter envers les femmes. Autrefois habituelles en Afrique Centrale, ces initiations disparaissent peu à peu sous l’effet des progrès des religions importées, de la scolarisation et de la mondialisation.

Les rituels initiatiques ont entraîné la création de nombreux artefacts, statues, objets sacrés, parures et surtout masques. Ces objets étaient regardés ou manipulés par les candidats qui en découvraient peu à peu l’usage, entrant ainsi dans le monde du savoir. Les masques, incarnés lorsqu’on les porte, protègent. Ils sont des intercesseurs auprès des ancêtres pour assurer la fécondité des femmes et des terres. Mais ils sont aussi inquiétants en ce qu’ils incarnent la face sombre du pouvoir, celle qui contrôle par la magie et punit les déviants, en particulier ceux qui s’en approchent sans préparation. En prenant l’exemple du Congo, territoire immense, l’exposition présente un grand nombre de ces artefacts qui illustrent la richesse des rites d’initiation. Beaucoup proviennent du Musée Tervuren dans la banlieue de Bruxelles, mais aussi de plusieurs collections privées. De petits films permettent de les contextualiser.

Comme toujours l’exposition du Musée Dapper y associe un artiste contemporain. Le Béninois Romuald Hazoumé crée des masques à partir de bidons, de fils électriques et de différents objets de rebut. Il met ainsi en regard le gaspillage des sociétés de consommation occidentale et l’ingéniosité récupératrice des Africains. Mais on peut aussi y voir une critique du snobisme des Occidentaux qui admirent un art nègre, aujourd’hui souvent justement « bidon ». Provocateurs, ces masques ont une expressivité et un humour qui séduisent.

Le catalogue, très soigné, est richement illustré de reproductions de ces artefacts, mais aussi de quelques photographies. Il apporte, sous la plume d’ethnologues et de spécialistes de l’art africain, de nombreuses informations précises sur les différents rites et sur leur signification.

L’exposition est accompagnée régulièrement de visites guidées pour adultes ou enfants et peut en organiser pour des groupes d’élèves et d’étudiants. Des conférences, des projections de films, des rencontres-débats, des spectacles sur tout ce qui touche à la culture africaine sont régulièrement organisés. La participation aux débats et aux films est en général gratuite et l’entrée du Musée est très peu chère (4 euros pour les enseignants et gratuite pour les moins de 26 ans).

Micheline Rousselet

Musée Dapper
35 bis, rue Paul Valéry, 75116 Paris
Tél : 01 45 00 91 75
Ouvert tous les jours sauf le mardi et le jeudi de 11h à 19h
La programmation des films et expos est sur le site du Musée : www.dapper.fr

Autres articles de la rubrique Expositions, musées, arts plastiques...

  • Taxi-Tram du 13 octobre
    Ce taxi-tram vous emmènera à 14h à Montreuil, à la Maison Populaire, pour le 3° volet de l’exposition : "En fuyant, ils cherchent une arme", intitulé : "des horizons et le départ". Rencontre avec la... Lire la suite (2 octobre)
  • Rando-tram du 15 et 16 septembre
    Le Réseau Tram regroupe des centres d’art contemporain, des musées et des leiux d’exposition en Ile de France. Afin de favoriser la connaissance des artistes et des œuvres contemporaines par le grand... Lire la suite (6 septembre)
  • François Morellet
    Le musée Angladon abrite dans un bel hôtel particulier du 18ème siècle la collection du premier grand créateur de mode, Jacques Doucet. Ce sont les héritiers de Doucet, les artistes avignonais Jean... Lire la suite (29 juillet)
  • MRAC
    Serignan est une bourgade de 7000 habitants proche de Béziers. Aurait-on l’idee d’y chercher un musée d’art contemporain offrant plus de 3000 m2 d’espace d’exposition ? Créé à l’initiative d’un maire... Lire la suite (21 juillet)
  • Wolfgang Tillmans
    Wolfgang Tillmans est sans doute le photographe le plus créatif de sa génération. Il explore toutes les formes de la photographie, photocopies, photos classiques, montages, impressions sur supports... Lire la suite (21 juillet)