Actualité théâtrale

Au Théâtre Nanterre-Amandiers

"Ismène", "Les Possédés" jusqu’au 13 décembre

En cette fin novembre, la programmation du Théâtre Nanterre Amandiers témoigne de l’heureux éclectisme et de la richesse de la programmation de ce lieu. Alors que se poursuivent jusqu’au 13 décembre, les représentations de la "Médée" imaginée par Max Rouquette et mise en scène par J.L.Martinelli dans les Ateliers, ont commencé celles d’"Ismène" dans la salle transformable et celles de"Les Possédés" en grande salle.

"Ismène", le texte de Yannis Ritsos, raconte dans un long monologue au frontières de la folie, une Ismène intemporelle plongée dans le passé. Alors qu’à travers les jardins du Palais, elle erre dans une nudité qui la renvoie à son innocence, le corps recouvert d’une pellicule d’argile, les pieds dans l’eau, elle décline entre texte et chants, proches des mélodies enfantines, une partition "acrobatique"et virtuose.
Ismène, la petite sœur d’Antigone, figure plus développée chez Anouilh qu’elle ne l’est chez Sophocle est un personnage rationnel, humain et sensuel qui contraste avec la détermination et la soif d’absolu d’Antigone. Pacifiste et fataliste, elle n’éprouve aucun besoin de s’engager dans un combat qu’elle juge inutile. Plus philosophe, elle s’interroge sur l’existence alors qu’Antigone est aveuglée par le présent et par l’action.
Marianne Pousseur donne le texte poétique et dense de Yannis Ritsos, et la musique vocale de Georges Aperghis, avec à la fois fluidité et rythme, saisie, coloriée, irisée par les éclairages féeriques de Enrico Bagnoli jouant sur les reflets et mouvements de l’eau.
Ce spectacle à la fois merveilleux et dérangeant transporte dans des univers contrastés qui pourraient s’apparenter autant à ceux d’Ibsen qu’à ceux de Lewis Carol.

"Les Possédés". Deux titres désignent le même ouvrage de Fédor Dostoïevki : "Les possédés" et "Les démons". "Les démons", le titre russe, fait référence au passage de l’évangile de Luc où Jésus autorise les démons qu’il vient de chasser du corps d’un possédé du diable à trouver place dans un troupeau de porcs . "Possédés" fait référence à l’idéologie maléfique et destructrice fondée sur l’athéisme et le socialisme, idées nihilistes par lesquelles l’homme pourrait donner corps à une société sans la croyance en Dieu.
L’histoire foisonnante et passionnée retrace le cheminement d’hommes et de femmes qui, comme possédés, courent à la mort ou à leur perte. Une vaste fresque sociale qui, dans la Russie tsariste va mêler dans le même élan narratif, microcosmes familiaux et amoureux, révoltes, conspirations politiques, scandales et chassés-croisés de sentiments entre pères, mères fils et filles, amants et amis.
Chantal Morel nous entraîne avec son adaptation des "Possédés" dans un tourbillon qui subjugue et enchante porté par un groupe de comédiens formidables. Avec sa mise en scène, elle offre au spectateur, une belle et rare aventure théâtrale…
Francis Dubois

Théâtre Nanterre-Amandiers
7 Avenue Pablo Picasso - 92 000 Nanterre.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 46 14 70 03
www.nanterre-amandiers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Féministe pour homme »
    Noémie de Lattre n’a pas attendu l’affaire Weinstein et me-too pour parler des femmes et du féminisme dans ses pièces et dans son livre. Et sur ce sujet son spectacle, qui tient du théâtre, du cabaret... Lire la suite (6 décembre)
  • « Trois femmes (l’échappée) »
    Joëlle, tout juste diplômée « auxiliaire de vie », vient d’être embauchée comme gardienne de nuit par la fille de la vieille et très riche Madame Chevalier. Celle-ci en vieille dame acariâtre qui n’a... Lire la suite (3 décembre)
  • « Dark circus »
    Quel étrange cirque où l’acrobate tombe, où l’homme canon s’envole au-dessus de l’Afrique pour ne plus réapparaître, où le manche d’une guitare devient un dompteur que le lion s’empresse de dévorer et où le... Lire la suite (3 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)
  • « Féminines »
    Après Hors la loi, où elle s’attachait à l’histoire des femmes jugées pour avortement à Bobigny dont le procès avait ouvert la voie à la loi légalisant l’avortement, la jeune autrice et metteuse en scène... Lire la suite (2 décembre)