Actualité théâtrale

Jusqu’au 19 avril au Théâtre du Lucernaire, partenaire Réduc’Snes

« Je dois tout à ma mère » Mise en scène d’Edith Vernes, avec Philippe Honoré

Au cours d’une soirée banale où, comme à son habitude, il se plaint de la tyrannie de sa mère, François Frin, la quarantaine tranquille, se met à avoir l’idée de la supprimer. Il ne supporte plus ses exigences, ses récriminations et surtout ses humiliations constantes. Mais la tuer, il s’en sent incapable. Alors pourquoi ne pas faire appel à un tueur à gage ?

Dans un univers cinématographique de thriller, avec musique du Parrain et de Psychose, Philippe Honoré, aidé par l’astucieuse mise en scène d’Edith Vernes, nous entraîne pas à pas dans l’exécution du projet. La pièce est construite en flash-back. On connaît la fin, mais le déroulement de l’histoire va se dévoiler peu à peu et révéler des surprises. Cela paraît cruel mais c’est très drôle. Nous croisons la mère de François, dépressive et particulièrement odieuse, son meilleur ami à qui il emprunte de quoi payer le tueur, et le tueur lui-même, organisé et méprisant. Les dialogues sont vifs, les répliques acérées et au fil de la pièce on se prend à souhaiter l’aider dans son projet !

Sur un plateau nu, avec juste une chaise, Philippe Honoré, qui, jusqu’à présent s’était consacré à la mise en scène et à l’écriture d’adaptations très réussies, en particulier pour les créations de Philippe Person (Marcel Proust, Victor Hugo, Oscar Wilde et récemment Guy de Maupassant) passe cette fois sur la scène. Il joue avec talent tous les rôles, François pris dans les affres de l’indécision face à la solution définitive qui lui est venue à l’esprit, la mère qui ne cesse de traiter son fils de mou et de bon à rien et qui ne manque pas une occasion de l’abaisser, Damien, le copain hâbleur mais toujours prêt à aider et enfin le tueur qui semble tout droit sorti d’un film de Kauri Arismaki.

Si vous avez parfois eu l’envie de tuer votre mère, et qui ne l’a pas eue, allez vous réjouir au Lucernaire.

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à 21h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)