Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Dante Desarthe (France)

"Je fais feu de tout bois" Sortie en salles le 23 mai 2012

Daniel, cinéaste passionné, cherche le moyen de sauver le septième art qui, selon lui, est menacé de toutes parts. Sa dernière idée en date serait que chaque cinéaste se choisisse un frère et qu’ils travaillent ensemble. Cela ferait deux fois moins de films qui seraient deux fois meilleurs.
Pour se débarrasser de lui, le producteur qu’il harcèle de ses propositions, s’appuyant sur l’argument qu’il existe déjà des duos de cinéastes, les Taviani, les Dardenne, les Coen… lui souffle à l’oreille que l’on pourrait dès lors passer au stade des triplés.
La proposition ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd et une illumination le saisit : il doit devenir le troisième frère Coen. Le voilà donc prêt à tout pour joindre les cinéastes et les convaincre de l’adopter.

Dante Desarthe invente un ton résolument nouveau et la tonalité joyeuse des aventures où le plongent sa vitalité et son optimisme, la hardiesse de son propos, passent par des chemins jamais empruntés dans le cinéma français. Et si on devait l’apparenter à d’autres cinéastes, on pourrait citer Jerry Lewis, Jacques Tati où Emmanuel Mouret.
Le film colle dès les premières images à la personnalité du metteur en scène, immédiatement lisible. Les expressions de son visage, sa silhouette, sa démarche, sa gestuelle le dénoncent dès les premiers instants comme un farceur, un potache, un fervent du récit déjanté. Ce qui n’empêche pas de lire entre les lignes de son propos, la gravité d’une vraie réflexion sur l’état du cinéma en ce début de millénaire.
Daniel, qui est époux et père, va démissionner de ses fonctions familiales et mettre toute son énergie, sa débrouillardise et ses maigres deniers dans le moyen d’approcher les deux célèbres cinéastes. Il parvient à joindre leur agent qui l’accueille à bras ouverts.
Daniel est sur le point de réaliser son rêve et d’innover en matière de collaboration cinématographique mais…
Le film de Dante Desarthe fourmille d’idées et ce sont celles de quelqu’un qui n’a peur de rien, qu’aucun obstacle ne freine, qui a du culot et des certitudes, d’un "sale gosse" de génie.
Daniel Dante est-il le double du cinéaste. Est-ce quelqu’un qui s’amuse de tout ou est-ce un looser qui croit qu’il a raison et qu’il gagne ? Dante Desarthe l’apparente à Woody Allen dans "Broadway Danny Rose", à Nanni Moretti dans "Palombella Rossa" et à Chaplin dans tous ses films.
"Je fais feu de tout bois" est un film à contre-courant et sans doute en avance sur son temps. Il est bien possible qu’il ne soit pas reconnu à sa sortie comme ce qu’il est, une œuvre libre et novatrice dont la grande luminosité pourrait éclairer le cinéma français.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « L’insensible »
    Sa mère a abandonné Denis quand il venait de naître. Il a grandi dans un orphelinat où on a décelé l’étrange maladie dont il est atteint et dont la particularité est de l’avoir rendu insensible à la... Lire la suite (9 septembre)
  • « Une joie secrète »
    La chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier a été très éprouvée par l’attentat à Charlie Hebdo et depuis 2015, elle a décidé comme une revanche, comme un acte de vie, de danser chaque jour pendant une minute dans... Lire la suite (8 septembre)
  • « Jeanne »
    Année 1429, la guerre de cent ans fait rage. Jeanne, jeune bergère, est mystérieusement investie d’un mission guerrière et spirituelle. Obéissant aux voix qui l’ont guidée, elle délivre la ville... Lire la suite (8 septembre)
  • « Viendra le feu »
    Amador Coro a purgé une peine de prison pour avoir, dans le passé, provoqué un incendie. A sa sortie, il n’a eu d’autre solution que de retourner dans le petit village perché des montagnes de la... Lire la suite (1er septembre)
  • "Liberté "
    En 1774, à la veille de la Révolution Française , madame de Dumeval, le Duc de Wand et le Comte de Tésis, aristocrates libertins expulsés de la Cour de Louis XVI, se retrouvent à la tombée de la nuit... Lire la suite (31 août)