Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jean-Paul Salomé (France)

"Je fais le mort" Sortie en salle le 11 décembre 2013.

Jean, un comédien quarantenaire, traverse une période creuse dans sa vie professionnelle.

Sur le point de perdre ses droits au chômage, il accepte un contrat un peu particulier. Il s’agit de jouer le mort dans la reconstitution de crimes.

Or, Jean est un perfectionniste, un tatillon qui a souvent irrité les metteurs en scène par ses interventions.

C’est ainsi qu’il prendra tant à cœur son rôle de mort qu’il finira par découvrir l’identité du criminel avant les responsables de l’enquête.

Le film de Jean-Paul Salomé bénéficie de trois atouts majeurs :

L’idée de départ qui pouvait donner lieu à une belle comédie.

La présence au générique de l’acteur François Damiens qui a une façon unique d’occuper l’espace et dont le jeu est toujours savoureux.

Le décor, une station de ski hors saison ; dont la photographie libère tout le charme.

La comédie nécessite beaucoup de rigueur tant dans l’élaboration du scénario que dans l’écriture des dialogues et c’est dans ces secteurs que le film est faible.

Quelque chose freine sans cesse le rythme du récit.

Ce sont peut-être certains dialogues qui font long feu, un scénario brouillon et embrouillé. Mais c’est surtout le rendez-vous manqué de Géraldine Nakache avec la comédie.

A aucun moment, cette comédienne ne parvient à accrocher le rythme du genre et son personnage se dilue au fur qu’on avance dans l’intrigue.

L’objectif de Jean-Paul Salomé était visiblement de trouver la tonalité et le rythme des comédies américaines. Il cite Blake Edwards, Robert Hamer et Alec Guiness de " Noblesse oblige" . Mais sa réalisation est bien loin de supporter ces comparaisons.

On aime bien les paysages, l’atmosphère de certains intérieurs, certains moments où François Damiens nourrit la comédie, le contre-point qu’apporte Lucien Jean-Baptiste.

On peut voir "Je fais le mort" si on se laisse séduire par l’originalité du sujet, si l’on apprécie le jeu efficace et la désinvolture savoureuse de François Damiens et si l’on aime les intrigues policières un peu tortueuses.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La bonne réputation »
    Sofia appartient à la haute bourgeoisie locale. En ce début des années 80, elle mène une vie de luxe et d’oisiveté et ne se préoccupe que de futilités. Les échanges superficiels avec ses amies tout aussi... Lire la suite (15 octobre)
  • « L’angle mort »
    Bébé déjà, Dominick disparaissait mystérieusement de la vue de ses proches. Adulte, le pouvoir de se rendre invisible existe toujours mais il ne s’en sert pas beaucoup. Pire, il a fait de son pouvoir... Lire la suite (14 octobre)
  • « Warrior women »
    « Warrior women » dresse le portrait d’une grande dame des luttes indiennes-américaines, Madonna Thunder Hawk. Le film retrace sa vie de militante, de son éveil politique à la fin des années soixante... Lire la suite (13 octobre)
  • « Martin Eden »
    Martin Eden, un jeune marin voué à ne jamais quitter le milieu prolétaire qui est le sien va, grâce à sa nature curieuse et ambitieuse et au bénéfice de rencontres favorables, voir se dessiner une... Lire la suite (13 octobre)
  • « Mathias et Maxime »
    Mathias et Maxime sont deux amis d’enfance. Leurs rapports amicaux et limpides ne sont menacés d’aucun changement jusqu’au jour où, pour les besoin d’un court métrage amateur, on leur demande de jouer... Lire la suite (12 octobre)