Actualité théâtrale

au Théâtre Nanterre-Amandiers, jusqu’au 14 février

"Je t’appelle de Paris" Texte et mise en scène de Moussa Sanou

Moussa Sanou est directeur artistique de la Compagnie "Traces Théâtres" au Burkina. En 2008, il joue "Mitterrand et Sankara" de J.L.Martinelli au Théâtre des Amandiers après avoir interprété Créon dans la "Médée" de Max Rouquette.
Moussa Sanou a connu un véritable choc à son arrivée en France et l’idée d’un spectacle à partir de ses observations est née d’une discussion qu’il eut avec Jean-Louis Martinelli au moment de la tournée de "Médée".
Jean-Louis Martinelli lui propose de les mettre en forme et de les raconter sur scène.
"Je t’appelle de Paris" dresse, dans un élan de spontanéité réjouissant, le constat subjectif du fossé existant entre l’Afrique et l’Europe, met en évidence les particularités de ces deux sociétés. Le comportement des parisiens est passé au crible mais l’observation, si elle est amusée, est également sympathique et généreuse.
Créé à l’oral, selon la tradition africaine, le spectacle ne comportait au départ du projet, qu’un seul personnage. Dans sa version définitive, il en compte deux, le deuxième intervenant étant une sorte de double dont la présence redondante confirme le propos et les effets drôles.
Une mise en scène simple permet à la candeur (et à l’acuité) du regard de prendre toute sa mesure. On rit beaucoup et ce spectacle qui convient à un public de collégiens-lycéens devrait pouvoir faire l’objet de discussion et clarifier la notion de différence en terme de société et de culture…

Théâtre Nanterre-Amandiers
7 avenue Pablo Picasso 92022 Nanterre cedex
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 01 46 14 70 00
www.nanterre-amandiers.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)