Actualité théâtrale

au Théâtre de la Commune d’Aubervilliers en janvier

"Jeux doubles" de Cristina Comencini-mise en scène Claudia Stavisky ; "Amour/variations" Texte et mise en scène d’Anne Théron

"Amour/variation" , jusqu’au 25 janvier
Chaque après-midi, alors que tous les habitants de la ferme se reposent, Tomeo l’intendant et Niru, la domestique se retrouvent en cachette .Chaque jour il se racontent l’un à l’autre l’histoire d’amour que leur patron a vécue avec une fille débarquée un jour à la ferme à la recherche d’un travail.
Cette histoire, il se la remémorent avec les mêmes mots régulièrement, inlassablement espérant l’un comme l’autre en secret, que l’autre, un jour, se rapprochera et que ce même amour qu’ils se racontent, qui appartient à d’autres, ils le vivront enfin ensemble. Erotisme et nostalgie se mêlent…
Mais cette rencontre passionnée entre la fille et le patron a-t-elle vraiment existé ou bien est-ce un exercice d’érotisme, une convention entre eux ?
Anne Théron est romancière, auteur de théâtre, scénariste et réalisatrice de cinéma. Elle a publié quatre romans. Certaines des pièces de théâtre qu’elle a écrites ont été jouées sur France Culture ou mises en espace à La ménagerie de Verre ou au Théâtre de l’Odéon.
Parmi ses mises en scène, on retiendra l’adaptation qu’elle fit de "La religieuse" qui fut créée au TNB de Rennes et reprise en 2005 au Théâtre de la Commune puis au cours d’une tournée nationale et internationale.
Au cinéma, avant de réaliser "Ce qu’ils imaginent", un long métrage en 2004 avec Michel Trintignant et Didier Bezace, elle fut scénariste pour Tilly ou Alain Tanner.

"Jeux doubles" , jusqu’ au 1er Février.
Quatre femmes se retrouvent régulièrement dans une maison pour des parties de cartes. L’une d’elles est enceinte, sur le point d’accoucher. Pendant que l’histoire de chacune se révèle, drôle ou pathétique, réglée sur les signes annonciateurs de la prochaine naissance, dans la pièce voisine, on entend leurs petites filles jouer.
Le second acte met en présence quatre femmes réunies dans le deuil. Ce sont, des années plus tard, les fillettes du premier acte. La mère de l’une d’entre elles vient de se suicider.
Deux époques, deux façons d’être femmes dans les années 60 puis dans les années 2000…
Cristina Comencini aborde ici avec calme et tendresse un sujet souvent traité au théâtre de façon tragique et sombre. Elle le fait en gommant le sujet de la condition féminine au profit de la femme elle-même, hors de tout contexte social et historique. Elle souligne en juxtaposant ces deux générations, le chemin parcouru et la difficulté de chacun à mener à terme les objectifs les plus tenaces…
Claude Stavisky a été révélée en 90 avec sa mise en scène de "Avant la retraite"de Thomas Bernhard qui valut un Molière à Denise Gence. On lui doit en 2002 "Minetti" qu’elle monta avec Michel Bouquet mais aussi "Cairn" d’Enzo Cormann au Théâtre des Célestins puis à Aubervilliers, et tout récemment "Blackbird" donné aux Célestins puis au Théâtre des Abesses.
Professeur au Conservatoire d’Art dramatique puis à l’ENSATT de Lyon, elle a fait plusieurs mises en scène à l’Opéra de Lyon : "Le chapeau de paille de Florence" de Nino Rota ou le "Roméo et Juliette de Gounod.
Cristina Comencini a débuté en assistant son père sur deux de ses réalisations : "Cuore" et "La storia". En 2006, elle réalise "La bête dans le cœur" nominé pour l’Oscar du meilleur film étranger. "Jeux doubles"sa première œuvre théâtrale a connu un immense succès à Rome, Milan et au cours d’une longue tournée à travers l’Italie.
Francis Dubois

Théâtre de la Commune.
2, rue Edouard Poisson. 93 304 Aubervilliers.
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 48 33 16 16 ou www.theatredelacommune.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • Alain Paris chante les fables de La Fontaine
    Est-ce l’horaire ? Est-ce le lieu très excentré près des remparts de l’Oulle ? Il y avait peu de monde pour ce joli spectacle et c’est bien dommage. Alain Paris chante les fables de La Fontaine,... Lire la suite (17 juillet)
  • Beaucoup de bruit pour rien
    La modernité de cette pièce écrite en 1600 est saisissante. Elle est accentuée par la mise en scène intelligente de Salomé Villiers et Pierre Hélie. L’action est placée dans un cadre qui évoque tout... Lire la suite (8 juillet)
  • « Dévotion, dernière offrande aux dieux morts »
    Clément Bondu, écrivain, poète, musicien et metteur en scène en résidence aux Plateaux Sauvages signe le texte et la mise en scène de ce spectacle dont il nourrissait le projet depuis plusieurs années... Lire la suite (3 juillet)
  • « Comment ça va ? »
    Cette question appelle toujours ou presque la même réponse « Bien » ! Pourtant quand on est une comédienne qui vient d’avoir cinquante ans, qu’on a un mari informaticien au chômage et un fils adolescent... Lire la suite (26 juin)
  • « 107 ans »
    Simon a tout de suite aimé Lucie quand il l’a rencontrée dans la cour de récréation et qu’elle lui a parlé de Jane Austen. Simon, assis à une table devant une feuille de papier, se souvient de Lucie qui,... Lire la suite (26 juin)