Actualité théâtrale

après l’Athénée - Théâtre Louis-Jouvet

"Julie"

"Mademoiselle Julie", la pièce d’August Strindberg a fait l’objet de nombreuses mises en scène au cours de ces dernières saisons. On se souvient que le rôle fut interprété à l’automne 1983 par Isabelle Adjani avant d’être repris, toujours dans la mise en scène d’Andréas Voutsinas, par Fanny Ardant.
L’histoire se situe à la fin du XIXème siècle dans un château perdu dans la campagne suédoise. C’est la nuit de la Saint Jean, la plus logue de l’année, celle où il est de coutume de danser jusqu’à l’aube. Julie, fille unique du Comte fait irruption dans les cuisines et entraîne Jean dans une danse effrénée avant d’entamer avec lui une conversation qui va les conduire à une attirance contre laquelle ils ne pourront pas lutter.
Plus tard, il réaliseront la portée de leurs actes, elle l’aristocrate et lui le domestique de son père.

photo Gérard Bezard - La République du Centre

Dans le livret qu’il ont extrait de l’œuvre de Strindberg, Luc Bondy et Marie-Louise Biscofberger ont joué la carte de la stylisation. Ils ont ramené le prétexte de la pièce à son essentiel, de même façon qu’ ils ont agi avec les personnages, et cela même si le texte dans sa progression dramatique est respecté à la lettre. Le passage au chant lyrique estompe la psychologie des personnages, les livre sans précaution à leurs pulsions amoureuses. La simplification des articulations du récit, la sécheresse narrative auxquels sont réduits certains événements saillants comme le sacrifice de l’oiseau provoque une sorte d’aridité qui rejaillit sur les sentiments…
La musique tour à tour mélodique, polyphonique ou chromatique est là pour informer le texte et lui donner une épaisseur qui ajoute à la fois au mystère et à la simplification.
"Julie" qui fit un bref passage à l’Athénée-Louis Jouvet sera en tournée :
Le 22 janvier à la Maison de la Culture de Bourges
Le 24 mars au Théâtre Royal de Mons
Le 27 avril à l’Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie
Le 11 mai à La Rampe à Echirolles.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)