Actualité théâtrale

après l’Athénée - Théâtre Louis-Jouvet

"Julie"

"Mademoiselle Julie", la pièce d’August Strindberg a fait l’objet de nombreuses mises en scène au cours de ces dernières saisons. On se souvient que le rôle fut interprété à l’automne 1983 par Isabelle Adjani avant d’être repris, toujours dans la mise en scène d’Andréas Voutsinas, par Fanny Ardant.
L’histoire se situe à la fin du XIXème siècle dans un château perdu dans la campagne suédoise. C’est la nuit de la Saint Jean, la plus logue de l’année, celle où il est de coutume de danser jusqu’à l’aube. Julie, fille unique du Comte fait irruption dans les cuisines et entraîne Jean dans une danse effrénée avant d’entamer avec lui une conversation qui va les conduire à une attirance contre laquelle ils ne pourront pas lutter.
Plus tard, il réaliseront la portée de leurs actes, elle l’aristocrate et lui le domestique de son père.

photo Gérard Bezard - La République du Centre

Dans le livret qu’il ont extrait de l’œuvre de Strindberg, Luc Bondy et Marie-Louise Biscofberger ont joué la carte de la stylisation. Ils ont ramené le prétexte de la pièce à son essentiel, de même façon qu’ ils ont agi avec les personnages, et cela même si le texte dans sa progression dramatique est respecté à la lettre. Le passage au chant lyrique estompe la psychologie des personnages, les livre sans précaution à leurs pulsions amoureuses. La simplification des articulations du récit, la sécheresse narrative auxquels sont réduits certains événements saillants comme le sacrifice de l’oiseau provoque une sorte d’aridité qui rejaillit sur les sentiments…
La musique tour à tour mélodique, polyphonique ou chromatique est là pour informer le texte et lui donner une épaisseur qui ajoute à la fois au mystère et à la simplification.
"Julie" qui fit un bref passage à l’Athénée-Louis Jouvet sera en tournée :
Le 22 janvier à la Maison de la Culture de Bourges
Le 24 mars au Théâtre Royal de Mons
Le 27 avril à l’Espace Malraux, Scène nationale de Chambéry et de la Savoie
Le 11 mai à La Rampe à Echirolles.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « An Irish story »
    En 1949, Peter O’Farell quitte son pays l’Irlande du Sud à 19 ans pour venir chercher du travail à Londres, emmenant Margaret, sa jeune femme de 16 ans enceinte. Mais la vie à Londres est dure pour... Lire la suite (16 avril)
  • Voyage au bout de la nuit
    « Voyage au bout de la nuit » est repris du 16 avril au 1er juin du mardi au samedi à 21h Théâtre Tristan Bernard 6 rue du Rocher, 75008 Paris Réservations : 01 45 22 08... Lire la suite (12 avril)
  • « L’amour en toutes lettres »
    Dans les années 30, l’Abbé Viollet dirigeait des revues catholiques et s’occupait du courrier des lecteurs. Des hommes et des femmes lui confiaient leurs interrogations, leurs préoccupations, leurs... Lire la suite (12 avril)
  • « Deux mensonges et une vérité »
    Ne dîtes jamais à votre conjoint que vous vous connaissez par cœur, que, après vingt-sept ans de mariage, rien ne peut plus vous surprendre. C’est pourtant l’erreur que commet Philippe, et Catherine... Lire la suite (10 avril)
  • « Les chaises »
    On sort du théâtre de l’Aquarium avec l’impression d’avoir vu pour la première fois cette pièce, pourtant si souvent jouée comme il sied à un classique du XXème siècle. Parce que Ionesco est catalogué... Lire la suite (5 avril)