Actualité théâtrale

à la Maison de la Poésie, jusqu’au 21 mars

"Kichinev 1903"

Le 7avril 1903, le dernier jour de Pessah qui était aussi le jour de la Pâque orthodoxe, un pogrom a eu lieu à Kichinev en Bessarabie. Une cinquantaine de personnes y ont été massacrées parmi lesquelles des femmes et des enfants et plusieurs centaines d’autres ont été blessées. Ce pogrom suscita à l’époque, une vive réaction dans le monde.
Le poète Haïm Nahman Bialik propose, dans un texte qu’il a écrit, "Dans la ville des massacres ", de le suivre dans une déambulation à travers la ville après le massacre.
Zohar Wexler, comédien et metteur en scène de ce spectacle, a fait à son tour le voyage. Il s’est rendu à Kichinev sur les traces du poème dans la ville d’aujourd’hui. Il s’est mis en quête d’ archives, de photos et d’ouvrages qui lui ont permis de mieux comprendre le poème de Bialik.
C’est aussi pour lui l’occasion de faire un voyage plus intime sur les traces de ses origines, sur les pas de ses grands parents qui vivaient à Kichinev.
Zohar Wexler dit ce texte de Bialik sans avoir recours au moindre effet. Deux projections jumelles sur un mur et sur un rideau soutiennent la parole et servent de décor. Quelques déplacements entre les rangées de sièges suffisent à rendre l’émotion du déchirement et à reprendre cet éternel questionnement sans réponses. Ces crimes horribles dont les victimes sont des innocents n’ont jamais cessé. Massacres, génocides, conflits inter ethniques continuent d’ébranler le monde.
Ce spectacle qui trouve sa profondeur dans sa grande sobriété bénéficie du décor à la fois simple et évocateur d’une cave dans les sous-sols de la Maison de la Poésie.

La Maison de la Poésie
Passage Molière 157 rue Saint-Martin
75003 - Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 54 53 00 / www.maisondelapoesieparis.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Adishatz /Adieu »
    Jonathan Capdevielle apparaît seul sur scène et entonne à capella avec son timbre de haute-contre les tubes de Madonna ou, avec l’accent de Tarbes, des chansons de Francis Cabrel, des chants... Lire la suite (18 décembre)
  • A propos des "3 sœurs" et du théâtre à deux vitesses
    Les « Trois sœurs » qu’on peut voir encore jusqu’au 22 décembre à l’Odéon Théâtre de l’Europe a été diversement accueilli. Il y ceux qui ont encensé le spectacle (voir la critique de Micheline Rousselet,... Lire la suite (15 décembre)
  • « Rémi Larrousse, Songes d’un illusionniste »
    Nous rêvons tous. Que nous révèlent nos rêves ? Cauchemars ou fantasmes, que signifient-ils ? Pour certains ils sont prémonitoires, d’autres y voient le rappel d’un passé oublié ou enfoui. Rémi... Lire la suite (14 décembre)
  • « Cap au pire »
    Cap au pire est l’un des derniers textes écrits par Beckett, un texte écrit en anglais et qu’il ne s’était pas résigné à traduire comme s’il avait hésité à se relancer dans ce dédale, un texte destiné à... Lire la suite (13 décembre)
  • « Probablement les Bahamas » de Martin Crimp
    Milly et Franck savourent le confort de leur cottage où s’annonce pour eux une retraite paisible. Ils ont même à leurs côtés pour faire barrage à leur solitude, la présence rassurante d’une étudiante... Lire la suite (13 décembre)