Actualité théâtrale

à la Maison de la Poésie, jusqu’au 21 mars

"Kichinev 1903"

Le 7avril 1903, le dernier jour de Pessah qui était aussi le jour de la Pâque orthodoxe, un pogrom a eu lieu à Kichinev en Bessarabie. Une cinquantaine de personnes y ont été massacrées parmi lesquelles des femmes et des enfants et plusieurs centaines d’autres ont été blessées. Ce pogrom suscita à l’époque, une vive réaction dans le monde.
Le poète Haïm Nahman Bialik propose, dans un texte qu’il a écrit, "Dans la ville des massacres ", de le suivre dans une déambulation à travers la ville après le massacre.
Zohar Wexler, comédien et metteur en scène de ce spectacle, a fait à son tour le voyage. Il s’est rendu à Kichinev sur les traces du poème dans la ville d’aujourd’hui. Il s’est mis en quête d’ archives, de photos et d’ouvrages qui lui ont permis de mieux comprendre le poème de Bialik.
C’est aussi pour lui l’occasion de faire un voyage plus intime sur les traces de ses origines, sur les pas de ses grands parents qui vivaient à Kichinev.
Zohar Wexler dit ce texte de Bialik sans avoir recours au moindre effet. Deux projections jumelles sur un mur et sur un rideau soutiennent la parole et servent de décor. Quelques déplacements entre les rangées de sièges suffisent à rendre l’émotion du déchirement et à reprendre cet éternel questionnement sans réponses. Ces crimes horribles dont les victimes sont des innocents n’ont jamais cessé. Massacres, génocides, conflits inter ethniques continuent d’ébranler le monde.
Ce spectacle qui trouve sa profondeur dans sa grande sobriété bénéficie du décor à la fois simple et évocateur d’une cave dans les sous-sols de la Maison de la Poésie.

La Maison de la Poésie
Passage Molière 157 rue Saint-Martin
75003 - Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 54 53 00 / www.maisondelapoesieparis.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Waynak »
    Les plus vieux d’entre nous avaient rêvé d’un monde sans guerre. Pourtant elle était toujours là, mais plus loin. Et puis maintenant elle n’est plus loin, juste de l’autre côté de la Méditerranée. Les... Lire la suite (16 novembre)
  • « Une des dernières soirées de carnaval »
    Goldoni écrit cette pièce alors qu’il s’est décidé à quitter Venise, sa ville qu’il aime tant et qui l’a tant inspiré. Il est lassé de la guerre d’usure que mènent ceux qui, à la suite du Comte Gozzi,... Lire la suite (11 novembre)
  • « Une bête ordinaire »
    Elle a sept ans et demi, des seins comme des clémentines et l’impression qu’une bête sauvage lui crève le ventre. Elle a fait du garage à vélo de l’école sa cabane et y invite des petits garçons à toucher... Lire la suite (8 novembre)
  • « Le présent qui déborde »
    Après Ithaque , Christiane Jatahy continue à voyager dans l’Odyssée pour y trouver ce que ce poème vieux de 3000 ans nous dit du monde où nous vivons. Nous avions été peu convaincus par Ithaque où... Lire la suite (7 novembre)
  • « Tigrane »
    Tigrane disparaît un jour. On ne retrouve sur la plage que son skate et une bombe de peinture. Dans notre pays où l’école ne réussit pas à assurer une véritable égalité des chances, Tigrane semblait mal... Lire la suite (6 novembre)