Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film d’Alexandra Thérèse Keining (Suède)

"Kyss Mig, une histoire suédoise" Sortie en salles le 29 août 2012.

Lasse, soixante ans, est le père de Mia et Oscar, deux jeunes adultes. Il est sur le point d’épouser Elisabeth, la mère de Frida.

Au cours de la fête organisée à l’occasion de l’anniversaire de Lasse où sont présents parents et amis, Mia annonce son prochain mariage avec Tim.

Mais, lorsque Mia et Frida se retrouveront seules sur une île où les a conviées Margareth pour un court séjour, une irrésistible attirance mutuelle va s’emparer des deux jeunes femmes.

Frida, lesbienne avouée, entretenait une liaison avec Elin. Mais Mia avait enfoui depuis bien longtemps l’attirance qu’elle avait éprouvée autrefois pour une femme et sa rencontre avec Tim semblait la tenir définitivement à l’abri de tout retour à l’homosexualité.

Cependant la passion qui unit Frida et Mia devient à ce point dévorante qu’elle ne peut plus s’accommoder de la clandestinité.

Alexandra Thérèse Keining, dans un premier temps, dresse le portrait plutôt serein d’une famille recomposée, d’autant plus paisible que les enfants sont de jeunes adultes déjà installés dans l’existence.

Mia, que son travail et sa rencontre avec Tim a tenue éloignée pendant un long temps de sa famille, est la seule dont on sent qu’elle devra prendre sur elle pour s’accommoder de la nouvelle donne familiale. Ainsi soupçonne-t-elle Frida de faire du charme à Tim et lorsqu’elle est rassurée sur ce point, elle imagine que Frida est la maîtresse de son frère Oscar malgré la différence d’âge.

Elle-même ne se doute pas encore que ces mouvements de jalousie s’adressent à la personne de Frida.

Les projets de vie déjà engagés par les uns et les autres vont-t-ils se trouver compromis par les découvertes simultanées de l’homosexualité de Mia et de la liaison qu’elle entretient clandestinement avec Frida ?

Tim a déjà conçu le faire-part de mariage. Il redouble de projets, envisage la venue des futurs enfants, alors que Mia s’interroge sur l’ampleur définitive de son nouvel amour.

Et les nouvelles révélées menacent, sur des problèmes de fond, le couple de Lasse et Elisabeth.

Alexandra Thérèse Keining filme de façon lumineuse, avec beaucoup de blanc à l’image, ce séisme familial. Elle insiste, parfois même un peu trop, sur les scènes d’amour dont elle saisit au ras des corps, les emportements fougueux.

En dépit de la rugosité du récit, des hésitations douloureuses, des renoncements ponctuels, d’une passion amoureuse qui vire au flou, on pourrait reprocher à "Kiss Mig" des concessions à un esthétisme léger, jouant sur les lumières, les paysages irréprochables et les intérieurs "léchés".

Tous les interprètes jouent leur partition avec une grande virtuosité mais Liv Mjönes, qui joue Frida, donne à son personnage une palette infinie de couleurs de jeu, qui conduisent au trouble. Son travail de comédienne est magnifique.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Fin de siècle »
    Un argentin de New-York et un espagnol de Berlin se croisent au cours d’une nuit de drague à Barcelone. Rien ne les prédestinait à cette rencontre sinon une pulsion sexuelle immédiate et l’occasion... Lire la suite (22 septembre)
  • « Eléonore »
    Sous la pression de sa mère et de sa sœur aînée soucieuses de sa réussite sociale, la nonchalante et gaffeuse Eléonore, la trentaine, devient l’assistante d’un éditeur spécialisé dans le roman érotique.... Lire la suite (21 septembre)
  • « Sing me a song »
    Le jeune Peyangki est étudiant dans un monastère traditionnel au Bhoutan, le « pays du bonheur ». Mais les traditions et rituels sur lesquels reposent les règlements de ces établissements... Lire la suite (20 septembre)
  • « Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait »
    Daphné une jeune femme enceinte de trois mois a décidé de prendre quelques jours de vacances à la campagne avec François, son compagnon. Mais François doit s’absenter pour son travail et Daphné se... Lire la suite (15 septembre)
  • « Honeyland La femme aux abeilles »
    Hatidze est une des dernières apicultrices à récolter le miel de manière traditionnelle, à dénicher les ruches « sauvages » dans la région montagneuse de Macédoine. Avec un minimum de protection et la... Lire la suite (15 septembre)