Actualité théâtrale

Lucernaire jusqu’au 4 février 2018 à 18h30

« L’Iliade » Traduction Jean-Louis Backès Adaptation, mise en scène et interprétation Damien Roussineau et Alexis Perret.

Pâris, le troyen a enlevé Hélène, l’épouse de Menelas.

Celui-ci déclenche le soulèvement des achéens. La ville de Troie est assiégée. Troyens et achéens vont, dix ans durant, s’affronter dans la plus épique des guerres.

On connaît l’œuvre foisonnante d’Homère et il paraissait très risqué de la transposer sur un petit plateau de théâtre avec en tout et pour tout, deux comédiens pour interpréter la multitude de personnages impliqués : Achille, Hector, Ulysse, Agamemnon, Ajax, Hélène et beaucoup d’autres, tout en conservant la dimension épique du récit.

Théâtre : L'Iliade

A la mort du grand père, deux jeunes gens visitent le grenier de la maison de famille et il ne faudra pas plus que la découverte d’objets hétéroclites, passoires, balais, brosses, coupons de tissu et autres qu’ils vont transformer en armures, épées, costumes, pour faire vivre «  l’Iliade » et visiter et en toute fidélité l’œuvre d’Homère.

Ils le font sous nos yeux et dès le tout premier moment du spectacle, on sait que le pari est gagné.

Que ces deux là qui ont opté pour une forme de jeu libre, ludique et bon enfant, qu’on voit bondir sur le plateau, nous promettent une heure et quart d’un spectacle qui ne va pas nous laisser une seconde de répit, et nous embarquer dans son tourbillon, sa bonne humeur et surtout son inventivité.

Cette démarche comportait de nombreux écueils, le risque de surjouer notamment, de tomber dans toutes sortes d’excès, de faire un spectacle un peu « bricolé ». Il n’en est rien et les deux comédiens restent dans le même rythme, le même élan, sans que le plaisir ne faiblisse jamais.

Voilà un spectacle modeste par les moyens dont il dispose, mais riche d’intelligence, de trouvailles incessantes, d’enthousiasme, d’un humour clin d’œil jubilatoire.

Damien Roussineau et Alexis Perret, tous deux excellents, réussissent magnifiquement à mêler dans leur travail une apparente désinvolture, des accents potaches et une rigueur de « main ferme ».

Voilà du vrai théâtre, un vrai théâtre de saltimbanque, un vrai théâtre de tréteaux où le bonheur de jouer des comédiens qui saute aux yeux se communique au spectateur.

Un spectacle à ne pas manquer !

Francis Dubois

Théâtre classique Lucernaire Rue Notre-Dame-des-Champs 75 006 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 14 /www.lucernaire.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • La Comédie-Française lance La Comédie continue !
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE > vendredi 27 mars 2020 > La Comédie continue ! > Tel est le nom de la première chaîne en ligne de la Comédie-Française. > À partir du lundi 30 mars 2020 à 16h, plusieurs levers... Lire la suite (31 mars)
  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)