Actualité théâtrale

Lucernaire jusqu’au 4 février 2018 à 18h30

« L’Iliade » Traduction Jean-Louis Backès Adaptation, mise en scène et interprétation Damien Roussineau et Alexis Perret.

Pâris, le troyen a enlevé Hélène, l’épouse de Menelas.

Celui-ci déclenche le soulèvement des achéens. La ville de Troie est assiégée. Troyens et achéens vont, dix ans durant, s’affronter dans la plus épique des guerres.

On connaît l’œuvre foisonnante d’Homère et il paraissait très risqué de la transposer sur un petit plateau de théâtre avec en tout et pour tout, deux comédiens pour interpréter la multitude de personnages impliqués : Achille, Hector, Ulysse, Agamemnon, Ajax, Hélène et beaucoup d’autres, tout en conservant la dimension épique du récit.

Théâtre : L'Iliade

A la mort du grand père, deux jeunes gens visitent le grenier de la maison de famille et il ne faudra pas plus que la découverte d’objets hétéroclites, passoires, balais, brosses, coupons de tissu et autres qu’ils vont transformer en armures, épées, costumes, pour faire vivre «  l’Iliade » et visiter et en toute fidélité l’œuvre d’Homère.

Ils le font sous nos yeux et dès le tout premier moment du spectacle, on sait que le pari est gagné.

Que ces deux là qui ont opté pour une forme de jeu libre, ludique et bon enfant, qu’on voit bondir sur le plateau, nous promettent une heure et quart d’un spectacle qui ne va pas nous laisser une seconde de répit, et nous embarquer dans son tourbillon, sa bonne humeur et surtout son inventivité.

Cette démarche comportait de nombreux écueils, le risque de surjouer notamment, de tomber dans toutes sortes d’excès, de faire un spectacle un peu « bricolé ». Il n’en est rien et les deux comédiens restent dans le même rythme, le même élan, sans que le plaisir ne faiblisse jamais.

Voilà un spectacle modeste par les moyens dont il dispose, mais riche d’intelligence, de trouvailles incessantes, d’enthousiasme, d’un humour clin d’œil jubilatoire.

Damien Roussineau et Alexis Perret, tous deux excellents, réussissent magnifiquement à mêler dans leur travail une apparente désinvolture, des accents potaches et une rigueur de « main ferme ».

Voilà du vrai théâtre, un vrai théâtre de saltimbanque, un vrai théâtre de tréteaux où le bonheur de jouer des comédiens qui saute aux yeux se communique au spectateur.

Un spectacle à ne pas manquer !

Francis Dubois

Théâtre classique Lucernaire Rue Notre-Dame-des-Champs 75 006 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 14 /www.lucernaire.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • "Dans les forêts de Sibérie"
    « Dans les forêts de Sibérie » est repris à partir du 4 février au Théâtre Poche Montparnasse, du mardi au vendredi à 19h. Théâtre de poche - Montparnasse - 75 bld du Montparnasse 75006 PARIS... Lire la suite (31 janvier)
  • « Le fantôme d’Aziyadé »
    Pierre Loti, alors jeune officier de marine affecté à Istanbul, y a aimé passionnément une jeune fille Aziyadé, passion d’autant plus intense que secrète, puisqu’il l’a découverte à travers les grilles... Lire la suite (30 janvier)
  • « Massacre »
    Deux femmes dans le salon d’un hôtel. L’une D est la propriétaire de l’hôtel qu’elle a décidé de fermer définitivement. L’autre H est l’unique cliente, que D voudrait bien convaincre de quitter les lieux... Lire la suite (29 janvier)
  • « Angels in America »
    New York 1985, début de l’épidémie du Sida présentée par les puritains comme une punition divine à l’encontre des gays. Un avocat aussi cynique que célèbre, juif et homosexuel, refusant de reconnaître et... Lire la suite (27 janvier)
  • « Le K »
    Treize nouvelles qui donnent aux événements banals de la vie quotidienne une dimension fantastique, tantôt inquiétante, tantôt drôlissime. Gregori Baquet les a prises dans Le K de Dino Buzzati, le... Lire la suite (26 janvier)