Inspection

L’Inspection spécifique en Documentation Une revendication du SNES

La création d’une inspection spécifique fait partie des revendications du SNES de longue date : « Le SNES revendique, pour les CPE et les documentalistes, des inspections spécifiques.  » (Lille, 1999, Toulouse, 2003, Clermont-Ferrand, 2007, Perpignan, 2009).

L’enquête initiée par le SNES en octobre 2007, et dont les résultats ont été publiés en février 2008 dans une US spéciale, montre que 61,69% des enseignants documentalistes ayant répondu souhaitent la création d’une inspection spécifique. Cette revendication arrive en seconde position dans les mesures souhaitées pour revaloriser le métier. C’est le signe incontestable que la profession aujourd’hui ne se reconnaît pas dans l’Inspection Vie Scolaire et qu’elle est en désaccord profond avec les positions de cette dernière. Les IPR EVS connaissant mal notre métier et défendant peu la place de notre discipline sont désavoués.

Lors des audiences accordées au SNES depuis 1990, les réponses à la question de la création d’une inspection sont inexistantes (audience à l’IGVS, 1994), parfois évasives (audience à l’IGVS, 1996 audience à la DGESCO, 2008). Ce silence est même justifié par la nécessité d’une réflexion au préalable sur la création d’une agrégation (1996, audience à l’IGVS). Pour toutes réponses à nos demandes, l’IGVS se contente de rappeler que le métier d’IPR EVS est en construction (audience IGVS, 2001) avant de justifier officiellement son opposition à l’inspection spécifique par le biais du Rapport sur les politiques documentaires des établissements scolaires en 2004 :
« La question, souvent posée, de la création d’un corps d’inspection spécifique à la documentation, à l’instar de ce qui existe pour les autres disciplines, appelle de notre part des réserves. Il nous paraît, en effet, préférable de privilégier une vision globale de la documentation au service des apprentissages de l’élève, de l’éducation à la citoyenneté, incluant des capacités d’expertise élevées dans le domaine spécifique des sciences de l’information et de la communication. ».

Cette création d’une inspection spécifique permettrait la reconnaissance et la promotion du volet pédagogique de la fonction d’enseignant documentaliste par l’Institution à tous les niveaux (ministère, rectorat) mais également au sein de l’établissement. L’inspection, même si elle génère des inquiétudes, est la reconnaissance de la qualité professionnelle. L’inspecteur qui en a la charge est le garant de la qualité du travail et de la liberté pédagogique des enseignants. Par ailleurs, une inspection spécifique serait également une garantie contre les dérives et les « bricolages » académiques, toujours plus nombreux qui menacent la profession. Une inspection qui n’aurait en charge que les enseignants documentalistes pourrait alors s’y consacrer pleinement, et par la même occasion être un interlocuteur réel dans le cas de conflits avec le chef d’établissement, régler les problèmes de retard et d’écart qui subsistent dans les notations garantissant ainsi aux enseignants documentalistes un déroulement de carrière auquel ils peuvent légitimement prétendre.

Groupe Documentation - Secteur Contenus du SNES
Juin 2009

Autres articles de la rubrique Inspection