Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

D’autres manières encore de " faire" de l’Histoire (2)

« L’Opération Walkyrie, juillet 1944, la chance du diable », Ian Kershaw « L’Allemagne libre » ?

En Allemagne aussi la nécessité de la Résistance à Hitler avait touché les « élites ». Une partie de l’État-major de l’armée allemande avait décidé d’en finir avec Hitler et l’aventure qu’il représentait pour le futur de l’Allemagne. Dès 1938 le projet d’assassiner le Führer germe dans la tête de ces militaires partagés entre leur serment et leur morale.
En juillet 1944, le moment où la guerre en Europe est gagnée pour les Alliés, un complot s’organise contre Hitler pour mettre fin à cette guerre destructrice. Ce sera, Wagner reste une référence, « L’Opération Walkyrie », titre de cet ouvrage de Ian Kershaw, grand spécialiste de l’Histoire du 3e Reich. On sait, c’est le sous-titre de l’ouvrage : « La chance du diable », que Hitler en réchappera miraculeusement.
Kershaw mêle chronologie, histoire sociale et des mentalités pour dessiner le portrait de ces généraux, de leur idéologie, de leurs références. Une sorte de configuration de l’Allemagne d’alors, de ses dirigeants et des manières de pensée qui subsisteront après la guerre.

Nicolas Béniès.

« L’Opération Walkyrie, juillet 1944, la chance du diable », Ian Kershaw, traduit par Pierre-Emmanuel Dauzat, Champs/Histoire, Flammarion.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues