Actualité théâtrale

Le Tarmac – Partenaire Réduc’Snes - jusqu’au 15 décembre 2012

"L’affaire de l’esclave Furcy" Adaptation Patrick Le Mauff et Hassan Kassi Kouyaté Mise en scène Hassan Kassi Kouyaté avec la complicité de Patrick Le Mauff

Dans son ouvrage " l’affaire de l’esclave Furcy " qui obtint en 2010 le Prix Renaudot de l’Essai, Mohammed Aïssasoui révélait au grand public un épisode capital de l’histoire de l’esclavage.

En 1817, lorsque sa mère Madeleine meurt, l’esclave Furcy âgé alors de 31 ans, découvre qu’elle était affranchie et donc maintenue illégalement dans la servitude.

Avec l’aide de sa sœur Constance et le courageux soutien du Procureur général Gilbert Boucher, Furcy assigne son maître en justice.

La déclaration des Droits de l’Homme en main, il est l’un des premiers esclaves à tenter de briser les chaînes, en se rendant au tribunal.

Cette démarche inédite, jugée dangereuse par toute la machine esclavagiste, soulève un tollé général de la part des propriétaires.

Car, si Furcy obtenait gain de cause, ce serait 16 000 esclaves qui risqueraient de demander à leur tour la liberté.

Desbassayns de Richemont, l’homme le plus puissant de l’Île Bourbon (aujourd’hui l’île de la Réunion) et Joseph Lory, son maître, font front. Ils s’attaquent à Furcy et à tous ceux qui lui viennent en aide. Ils obtiennent très vite que le Procureur Général Boucher soit chassé.

Isolé, Furcy perd son procès en première instance, puis en appel. A la suite de quoi, il est exilé à l’Île Maurice où, de 1818 à 1828, il effectue des travaux forcés sans cependant perdre contact avec Gilbert Boucher.

Mais dans la précipitation de l’exil, les autorités ont commis une négligence : Furcy n’a pas été signalé à son entrée à l’Île Maurice. Ce qui lui vaut d’être libéré et de pouvoir poursuivre le combat pour obtenir une liberté absolue.

Après 27 années de lutte juridique, il obtient son pourvoi en cassation et gagne son procès en 1843. A Maurice, il s’installe à son compte comme confiseur.

L’ouvrage de Mohammed Aïssaoui se prêtait d’évidence à une version dramaturgique. Celle pour laquelle ont opté Patrick Le Mauff et Hassan Kassi Kouyaté sous la conduite d’une "présence", tour à tour conteur et comédien, est l’option qui permet la lecture la plus limpide et la plus efficace du texte, de.par sa sobriété.

Le travail de mise en scène consiste à mettre en évidence, au-delà du propos historique, la complexité, la richesse ou l’ignominie qui caractérisent les personnages de l’histoire et les raisons qui amènent un homme à asservir un autre homme.

La scénographie est très dépouillée, marquée par quelques projections d’images afin d’élargir le champ de l’imaginaire.

Un univers sonore très léger vient souligner ou nuancer les situations en scène.

Le naturel et le jeu spontané de Hassan Kassi Kouyaté, sa "présence" entre gravité et légèreté, apportent beaucoup à la révélation d’une page d’histoire qui nous renvoie au devoir de mémoire.

Le Tarmac Scène internationale francophone, 159 Avenue Gambetta 75 020 Paris

www.letarmac.fr

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 43 64 80 80

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Haskell Junction »
    C’est à l’occasion d’un voyage au Canada, où il découvre la ville de Stanstead installée sur la frontière canado-étasunienne que Renaud Cojo a l’idée de cette pièce. À l’heure où des migrants poussés par... Lire la suite (19 octobre)
  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)