Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de P. Kinslin (Inde)

"L’allumette" Sortie en salles le 9 octobre 2013.

De nos jours, en Inde, des crimes sont perpétrés en plein jour, au milieu de la foule.

Shakhti est un jeune homme insouciant. Chauffeur de taxi enthousiaste, il est mêlé malgré lui à de sombres histoires qui lui valent la haine de plusieurs personnes n’ayant aucun lien entre elles.

Un bijoutier véreux et son fils, un agent en assurances, un caïd sur le retour en veulent à sa vie.

Shakhti qui ne se doute de rien, n’a qu’un rêve, celui de gagner le cœur de Leena, sa charmante voisine.

Le film de Kinslin touche à tous les genres cinématographiques à la fois. Il est un thriller avec suspense, une comédie romantique, un film à la gloire d’un héros invincible, tout à la sympathie qu’il inspire.

Shakhti est un amoureux touchant, un jeune homme joyeux et qui, sachant se battre, arrive à bout de tous ses ennemis.

" L’allumette" n’échappe pas pour autant aux codes du cinéma indien pour tout ce qui touche à la romance amoureuse même si le récit est bien contemporain.

Et même si on devine d’entrée que le personnage de Shakhti saura venir à bout de ses ennemis, avertis en cela à la fois par la candeur dont il fait preuve, sa bonne humeur et son art du combat, le suspense est de rigueur.

Le film ne se prive pas plus d’un arrière-plan social avec un regard sur la société indienne actuelle et sur les frontières existant entre les différentes couches de la société.

Shakhti, simple chauffeur de taxi inculte qui n’a pour tout argument de séduction que son enthousiasme et son goût pour la vie, parviendra-t-il à séduire Leena, une étudiante érudite issue d’un milieu bourgeois ?

Kinslin a réalisé un film très contemporain autour du mythe du héros moderne. C’est à la fois un conte qui ne manque pas de charme, une histoire "à l’eau de rose" qui ressuscite le héros invincible du film d’action.

La naïveté du récit tient lieu d’audace.

On peut faire un crochet par ce film tout compte fait rafraîchissant qui n’est pas loin des films de cape et d’épée au héros dynamique, qui autrefois ravissaient le public.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les petits maîtres du grand hôtel »
    Jacques Deschamps, le réalisateur du film se trouvait à Grenoble où il participait à la commission de sélection des étudiants désirant intégrer le Master de cinéma-documentaire de Lussas, en Ardèche.... Lire la suite (22 septembre)
  • « Ceux qui travaillent »
    Sans diplôme et parti de très bas, devenu à force de volonté cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck a de tout temps consacré sa vie au travail. Alors qu’il doit réagir dans... Lire la suite (22 septembre)
  • « Bacarau » 
    En 2016, Kleber Mendonça Filho présentait à Cannes « Aquarius » et brandissait avec son équipe, des pancartes dénonçant ce qu’ils considéraient comme un coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff.... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ne croyez surtout pas que je hurle »
    A la suite d’une rupture amoureuse qui l’a mis face à des difficultés financières insurmontables et pour plus de commodités, Franck Beauvais quitte Paris et ses activités cinématographiques déjà... Lire la suite (21 septembre)
  • « Ma folle semaine avec Tess »
    Sam, onze ans passe ses vacances d’été avec sa famille, sur une idyllique île néerlandaise. Il a pris la décision de s’isoler plusieurs heures par jour pour s’habituer à une solitude dont il compte... Lire la suite (15 septembre)