Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Renaud Fély et Arnaud Louvet. (France)

"L’ami" François d’Assise et ses frères. Sortie en salles le 28 décembre 2016.

A l’aube du XIIIe siècle, François d’Assise mène une vie simple et fraternelle dévouée aux autres. Il ne cesse de venir au secours des plus démunis mais son dévouement fascine, sa philosophie et ses pratiques vont à l’encontre de la puissante Église.

Soutenu par une poignée de "frères" acquis à ses idées et porté par une foi intense, il va lutter pour faire admettre sa vision d’un monde basé sur la paix et l’égalité.

Cinéma : l'ami

C’était une bonne idée que de réaliser ce film à la fois à contre-courant des tendances actuelles mais moderne par son contenu idéologique et par les résonances qu’il peut avoir avec l’actualité, le dévouement de certains envers les plus démunis d’aujourd’hui. N’a-t-on pas encore récemment, menacé de poursuites judiciaires quiconque hébergerait un sans-papiers ?

Le personnage de François dont nous savons peu de choses en dehors des images d’Épinal qui font allusion à un prêche aux oiseaux ou à un loup dompté, est un personnage hors du commun.

Issu de la bourgeoisie d’une ville d’Italie parmi les plus florissantes de l’époque, il décide de tout abandonner, de se consacrer aux plus pauvres et d’aller prêcher le rêve d’une société plus égalitaire et fraternelle.

Prenant le contre-pied du pouvoir dominant auquel ses origines sociales le destinaient, il réinvente une vie libre, débarrassé de toute attache matérielle.

Doté d’un fort charisme et d’un talent oratoire, sa sincérité entraîne derrière lui des hommes de toutes origines sociales.

Le film et découpé en chapitres et cette construction se présente comme un contrepoint à la voix off. Ces deux indications remédient à l’impression trompeuse d’un récit conduit uniquement à la première personne. Quelque chose d’intrigant se met en place avec ce dialogue entre l’intime et le romanesque, entre le portrait et la fresque, entre une vérité individuelle et quelque chose de plus collectif.

Malgré un tracé narratif parfois maladroit, une surabondance de bons sentiments qui finissent par affaiblir le récit, un manque de rugosité qui aurait servi cette traversée d’épreuves " L’ami" reste un film attachant servi par des comédiens totalement habités par leurs personnages, Jérémie Rénier en tête…

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bagdad Station »
    . Bagdad 2006, le jour de l’exécution de Saddam Hussein. Sara pénètre dans la gare centrale de Bagdad déterminée à commettre un attentat suicide au milieu de la foule. Mais c’est sans compter avec sa... Lire la suite (19 février)
  • « La chute de l’empire américain »
    Malgré un doctorat en philosophie, Pierre-Paul Daoust est chauffeur pour une société de livraison. Un jour, il assiste à un hold-up au cours duquel deux des trois malfaiteurs sont abattus,... Lire la suite (18 février)
  • « Les moissonneurs »
    En Afrique du Sud, Free State est le bastion d’une communauté blanche isolée, les Africaners. Au milieu d’une famille de riches éleveurs, catholiques fervents, profondément conservateurs où la force... Lire la suite (17 février)
  • « La liberté »
    Dans la plaine orientale corse, Casabianda est un centre de détention au sein d’un vaste domaine agricole. C’est une prison à ciel ouvert qui n’a rien à voir pour l’essentiel des conditions de vie... Lire la suite (17 février)
  • « Peu m’importe si l’histoire nous considère comme des barbares »
    En 1941, l’armée roumaine massacre 20 000 juifs à Odessa. De nos jours, une jeune réalisatrice s’attache au projet de monter un spectacle de cet épisode douloureux, par une reconstitution militaire,... Lire la suite (16 février)