Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Jean-Marie et Arnaud Larrieu (France)

"L’amour est un crime parfait" Sortie en salles le 15 janvier 2014.

Marc, un professeur de littérature qui enseigne à l’Université de Lausanne, a une réputation de séducteur auprès de ses jeunes élèves.

Cinquantenaire fringant, il multiplie les aventures jusqu’au jour où l’une d’elle disparaît mystérieusement après avoir passé la nuit dans son chalet.

A cette occasion, il rencontre Anna, la mère de la jeune fille, par qui il est très attiré et avec qui il finit par avoir une aventure.

Deux personnages gravitent autour de Marc : sa sœur avec qui il partage le chalet et que courtise Richard, le responsable du département littérature à la faculté, et Annie, une jeune élève provocante dont le père est un homme influent.

"L’amour est un crime parfait" est l’adaptation d’ "Incidences" un roman de Philippe Djian, paru en 2010.

Le film qui favorise grandement les paysages est à la fois un drame bourgeois (les rapports ambigus qu’entretiennent Marc et sa sœur, le chalet, les personnages universitaires, les jeunes femmes provocantes) et une histoire d’amour entre Marc et Anna.

Pour rivaliser avec les immenses montagnes suisses au milieu desquelles se loge le chalet, Jean-Marie et Arnaud Larrieu ont opté pour des décors urbains à l’architecture contemporaine.

Qu’il s’agisse de la maison où se déroule le buffet nordique, la résidence d’Anna ou du Campus de Lausanne.

Ce dernier décor pouvant être la parfaite représentation du cerveau de Marc avec ses ouvertures, ses pentes, ses lignes de fuite…

C’est à la fois un édifice minéral et un lieu qui ouvre sur la nature.

Qui est réellement Marc ? Un homme immature tourné vers le plaisir, un homme dangereux ? Un amoureux inassouvi ? L’amour qu’il porte à sa sœur n’est-il pas la preuve qu’il ne saura trouver parmi ses aventures, une occasion de voir aboutir des tâtonnements amoureux. Est-il un être de certitudes ou de questionnements ?

Et l’amour, lorsqu’il croira l’avoir trouvé avec Anna, ne s’avérera être qu’une illusion du cœur puisqu’ à chaque moment de cette histoire, un fil de plus viendra tisser le filet qui le fera prisonnier.

" L’amour est un crime parfait" met en parfaite adéquation ses décors, les personnages qui habitent l’histoire, et les atmosphères qui accompagnent le récit dans leur tonalité brumeuse, à la fois douce et sulfureuse et dans les méandres d’un désir présent à chaque moment.

C’est le premier film de Jean-Marie et Arnaud Larrieu qui parle autant de sexe mais l’élégance et la fluidité de la réalisation, le jeu des comédiens laissent flotter le désir comme la brume quand elle enveloppe les grandioses paysages de montagne.

"L’amour est un crime parfait" s’ajoute avec une grâce cinématographique envoûtante à l’œuvre singulière des "frères Larrieu".

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Bunuel, après l’âge d’or »
    Après le scandale que provoqua la projection de l’âge d’Or au studio 28 à sa sortie en 1930, Luis Buñuel voit se fermer toutes les portes de la production et se retrouve dans l’impossibilité de... Lire la suite (16 juin)
  • « Nevada »
    Incarcéré dans une prison du Nevada pour le meurtre de sa femme, Roman n’a plus aucun contact avec l’extérieur. Pour le sortir du mutisme où il s’est enfoncé et des crises de violence dont il est... Lire la suite (16 juin)
  • " Le daim "
    Georges, un quadragénaire élégant, fait l’acquisition d’un blouson de daim à franges et tombe sous le charme de son nouveau vêtement. Ensemble, ils ont un très vite un projet commun, celui, par n’importe... Lire la suite (15 juin)
  • « Greta »
    Quand Frances, une jeune fille de vingt ans, trouve un sac à main oublié sur une banquette du métro, elle décide sans hésiter d’aller le rapporter à sa propriétaire. C’est à cette occasion qu’elle fait... Lire la suite (10 juin)
  • « Lune de miel »
    Anne et Adam, un jeune couple de parisiens tous deux d’origine juive polonaise, ont décidé de répondre à une invitation qu’ils ont reçue pour assister à la commémoration du soixante quinzième... Lire la suite (9 juin)