Actualité théâtrale

Au théâtre du Rond-Point

"L’augmentation" de Georges Perec Mise en scène et scénographie Anne-Laure Liégeois - Jusqu’au 6 novembre 2011

Le texte de Georges Perec décrit la difficulté d’un employé à se présenter dans le bureau de son chef de service pour lui demander une augmentation de salaire. Dans "Débrayage’ de Rémi de Vos, la question de l’augmentation ne se pose pas puisque l’urgence est de trouver un travail capable d’assurer à défaut de l’avenir, un présent menacé.

Eu couplant les deux sujets, -on peut voir "Débrayage" à 18h30 et "L’augmentation" à 21h- le Théâtre du Rond-Point propose une soirée sur le thème du monde du travail.

Si les deux textes ont été écrits à deux ou trois décennies de distance, il dénoncent les difficultés cependant proches du petit monde laborieux.

Photo Christophe Raynaud de Lage

Quand elle a mis en scène "L’augmentation" on dirait que Anne-Laure Liégeois a eu peur que le texte de Perec qui fonctionne en boucle sur le mode de la répétition des mêmes phrases, ne finisse par lasser le spectateur.

Ce qui expliquerait qu’elle ait opté, dans la deuxième demi-heure, pour la gesticulation à tout prix et des effets comiques grandguignolesques.

Ce n’était pas utile et surtout, il n’est pas certain que ce parti-pris hasardeux de faire rire, ne trahisse pas l’écriture de Georges Perec
En tout cas, la musique et la poésie de la langue passe à la trappe.
Est-ce une relecture du texte ? Une opération de dépoussiérage ?
Ceux qui ne connaissent pas Perec auront assisté à un spectacle drôle. Les autres resteront un peu sur leur faim.

Francis Dubois

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 44 95 98 21 / www.theatredurondpoint.fr

Théâtre en Réduc’SNES

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)