Quelle évolution de carrière ?

L’évaluation / Les rendez-vous de carrière / L’accompagnement

La carrière ayant changé, le système d’évaluation est modifié et la notation des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation disparaît. Il y aura trois rendez-vous de carrière qui permettront une possible accélération du déroulement de carrière :
• deux rendez-vous lors de l’avancement d’échelon (passage du 6e au 7e échelon puis passage du 8e au 9e échelon) ;
• un rendez-vous lors du changement de grade dans la deuxième année du 9e échelon (passage à la hors-classe).
Les principes et modalités des trois rendez-vous de carrière seront identiques et se dérouleront en trois temps : inspection en situation d’exercice (sauf pour les Psy-ÉN) suivie d’un entretien avec l’inspecteur puis d’un autre avec le chef d’établissement. À l’issue de chaque rendez-vous de carrière, une grille d’évaluation sera complétée par l’IPR et le chef d’établissement. L’avis du recteur sera établi sur la base de cette grille d’évaluation.
Une demande d’évaluation est légitime : l’ensemble de la nation confie l’éducation publique à des personnels fonctionnaires qui remplissent une mission de service public. Parce que nous ne sommes pas une profession libérale, l’évaluation du système éducatif passe aussi par une évaluation de celles et ceux qui en assurent le bon fonctionnement.
L’évaluation des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation doit viser aussi à améliorer les pratiques de chacun pour une efficacité plus grande du Service public d’éducation. Imposer un modèle pédagogique n’a pas de sens pour des personnels qualifiés, concepteurs de leur métier « pédagogique », en permanence en recherche de méthodes adaptées aux publics qu’ils accueillent. L’essentiel de l’évaluation doit donc porter sur l’acte, au contact des élèves, le cœur de notre métier.
L’évaluation doit permettre un accompagnement, sur la base du volontariat, de tous les personnels individuellement comme collectivement. Sans obligation, elle doit aider les équipes qui le souhaitent à mettre en place des projets ou améliorer leurs pratiques collectives. L’évaluation doit être délibérément tournée vers le conseil, afin de permettre un débat serein et sincère entre le professionnel et l’évaluateur sur les différentes manières de faire, sur ce qui fonctionne ou ce qui ne fonctionne pas, sans enjeu de carrière qui viendrait, comme actuellement, fausser la discussion.
La nouvelle carrière va diminuer le poids des hiérarchies sur le déroulement de celles-ci. Envisager une autre évaluation était nécessaire, afin que, nationalement, celle-ci s’effectue de manière plus juste.
Seule une déconnexion complète de l’évaluation et de l’avancement permettra aux évaluateurs et aux enseignants de considérer l’évaluation comme une possibilité réelle de formation et d’échanges aidant à prendre du recul et à progresser.

Autres articles de la rubrique Quelle évolution de carrière ?

  • La nouvelle carrière
    Les nouvelles modalités de carrière et d’évaluation actent plusieurs modifications positives : • une revalorisation indiciaire qui bénéficiera à tous même si cela ne permet pas de rattraper la totalité... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Classe exceptionnelle
    La Classe exceptionnelle constitue un nouveau débouché de carrière après la hors classe. Elle permettra d’accéder à la hors échelle A pour les professeurs certifiés, PLP, PEPS et CPE (INM 890 à 972) et à... Lire la suite (Décembre 2017)
  • Les nouvelles grilles indiciaires
    Le processus de revalorisation salariale combine une attribution de points d’indice supplémentaires aux différents échelons (cf. tableaux ci-dessous), une conversion d’une partie des indemnités en... Lire la suite (Décembre 2017)
  • L’ancienne carrière
    Jusqu’à présent, notre carrière comprenait deux grades : classe normale (11 échelons) et hors classe (7 échelons). Elle se parcourait en classe normale selon trois rythmes différents (grand choix,... Lire la suite (27 mars)