Actualité théâtrale

Jusqu’au 7 mai au Théâtre Poche Montparnasse

« L’histoire d’une femme » Réduc’Snes

Une jeune femme traverse la rue. Un homme en vélo claque une main sur ses fesses et poursuit son chemin en éclatant de rire. Elle s’effondre. Des hommes s’agitent autour d’elle, cherchant un téléphone pour appeler des secours, disent qu’ils l’ont oublié, qu’il est déchargé et s’en vont la laissant allongée son sac sous la tête. Lui reviennent alors en mémoire tous les gestes déplacés, les sous-entendus, les insultes sexistes dans le métro, au travail, dans sa famille, toutes ces atteintes à sa dignité de femme dans une société machiste, phallocrate et sexiste. Soudain elle n’a plus envie de répondre, de lutter, d’entendre ces remarques et elle décide de cesser de parler aux hommes, à tous les hommes, aussi bien au buraliste qu’à ses collègues masculins, à son père comme à son amoureux.

Théâtre : L'histoire d'une femme

Pierre Notte a assisté à la scène initiale. Il a voulu s’approcher de cette femme pour lui demander pardon au nom des hommes. Voyant en lui un autre danger masculin, elle l’a repoussé. Il a alors décidé d’écrire « l’histoire d’une femme qui n’en pouvait plus d’avoir à supporter cette société d’hommes » et décidait de ne plus leur parler. Il a trouvé en Muriel Gaudin une belle interprète de cette femme. Elle dit tous ces gestes, ces remarques sexistes, ces insultes ordurières que toutes les jeunes femmes ont connues et elle dit aussi comment sa décision bouleverse l’ordre établi, perturbant les hommes autour d’elle, qui ne savent plus comment réagir. Muriel Gaudin, un verre d’eau dans une main, une bouteille dans l’autre, joue une trentaine de personnages, du pervers du métro à l’amoureux perdu qui cherche à comprendre ou menace, du patron tranquillement misogyne à l’adolescent maladroit. Elle s’élance, parle vite, enchaîne, s’excite. Elle nous fait ressentir les impulsions contradictoires de cette femme, son indignation mais aussi son désir de vivre et aimer sans avoir à se priver de la compagnie des hommes si seulement…

Micheline Rousselet

Du jeudi au samedi à 19h, le dimanche à 17h30

Théâtre de Poche Montparnasse

75 boulevard du Montparnasse, 75006 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 50 60 67

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)
  • « À l’abordage »
    Sasha troublée par la beauté d’un jeune homme Ayden arrive avec son amie Carlie dans la communauté où il habite avec un maître à penser charismatique, Kinbote, secondé par sa sœur, Théodora. Kinbote... Lire la suite (18 septembre)
  • « Contes et légendes »
    L’intelligence artificielle est au cœur des recherches scientifiques d’aujourd’hui. Simples remplaçants des hommes pour des tâches répétitives ou dangereuses au départ, on ferait bien aujourd’hui des... Lire la suite (17 septembre)
  • « Où est mon chandail islandais ? »
    Knutte est revenu au village pour l’enterrement de son père. Il n’est pas venu les mains vides, mais les poches pleines de bière, sans compter celles qu’il pourra trouver, ainsi que quelques... Lire la suite (17 septembre)