Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Sandrine Veysset (France)

« L’histoire d’une mère » Sortie en salles le 15 février 2017.

Dans une grande bâtisse, sans doute un ancien corps de ferme, loin de toute autre habitation à l’exception d’un château, vivent trois personnes : Neige, vingt ans, sauvageonne marginale, son fils Louis, cinq ans, enfant mutique dont on suppose qu’il est le fils du jeune châtelain et Héloïse, la grand-mère, femme autoritaire, brodeuse et rebouteuse.

Tous ces personnages ont un pied dans une réalité terrienne et l’autre dans une sorte de fantastique qui ne s’avoue jamais mais plane tout au long du récit.

Héloïse est-elle une vieille femme aigrie, la sorcière d’un conte, une magicienne capable de soulager les douleurs des éclopés et de réaliser de ses doigts de fée de magnifiques jetés de table en dentelle ?

Neige est-elle une simple d’esprit capable de se donner au premier venu, une princesse sous une apparence de souillon, une mère attentionnée qui raconte chaque soir des histoires à son fils ou une mère dénaturée infanticide ?

Ce sont les chaînons manquants du récit, la fille d’Héloïse, mère de Neige, et le père de l’enfant qui, par leur absence, fournissent au film de Sandrine Veysset sa coloration de conte. L’une interviendra sous l’apparence de la mort et l’autre assistera avec des regrets à l’apparition le jour de ses noces d’une Cendrillon gracieuse et voluptueuse.

Pour son film, Sandrine Veysset s’est inspirée d’un conte peu connu d’Andersen : « L a vraie histoir e d’une mère  » dans lequel une mère part à la recherche de son enfant que la mort a emporté.

Depuis le magnifique film de ses débuts de réalisatrice «  Y aura-t-il de la neige à Noë l », elle a toujours cristallisé ses sujets autour de la relation mère-enfant(s).

Cette fois-ci elle conduit cette relation à l’extrême et le portrait est celle d’une mère confrontée à l’impensable, la perte d’un enfant.

«  L’histoire d’une mère  » promène le spectateur entre réalisme rural et fantastique. Si le lieu d’habitation d’Héloïse, Neige et Louis est un robuste corps de ferme, les alentours fournissent les éléments du conte : forêt profonde, lac opaque, végétation foisonnante. Mais le château n’est pas la propriété d’un prince charmant.

Cinéma : l'histoire d'une mère

Le récit est prenant, parfois oppressant, mais il n’est pas certain (peut-être n’était-ce pas utile) que la porosité se fasse entre les deux récits, chacun solidement implanté dans ses codes narratifs.

Mais en dépit du manque de moyens pour mener à bien ce genre de projet à tous points de vue ambitieux, Sandrine Veysset parvient à installer les atmosphères qui conviennent.

Lou Lesage, à peine sortie de l’adolescence, donne à Neige une présence troublante. Catherine Ferran est magistrale, et dans son rôle totalement mutique, le jeune Albert Geffrier, tout en fragilité, apporte une touche à la fois rafraîchissante et inquiétante au film .

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Have a nice day »
    Alors qu’une pluie ininterrompue s’abat sur une petite ville du sud de la chine, Ziao Zhang, qui veut offrir les service d’un chirurgien renommé à son amie défigurée au cours d’une première opération... Lire la suite (23 juin)
  • « Jerico, l’envol infini des jours »
    C’est dans le village de Jérico, niché au cœur de la Cordillère des Andes où vivait sa grand mère que Catalina Mesa est allée à la rencontre de femmes qui, face à sa caméra, évoquent leur passé et leur... Lire la suite (23 juin)
  • « Sicilian Ghost story »
    Habitant d’ un village sicilien, Giuseppe, un garçon de 13 ans disparaît subitement. Toutes les éventualités sont envisagées, mais Luna, sa camarade de classe, écarte l’idée d’une disparition... Lire la suite (13 juin)
  • « Filles du feu »
    Elles ont à peine vingt ans et elles affrontent, en guerrières, l’état islamique au Kurdistan syrien. Dans cet endroit du monde où l’homme marche devant et la femme derrière, le fait qu’elles aient... Lire la suite (12 juin)
  • « Désobéissance »
    Ronit est allée vivre à Manhattan où elle est devenue une photographe reconnue. Elle est partie aux États-Unis pour faire carrière mais aussi, et peut-être plus encore, pour prendre de la distance avec... Lire la suite (10 juin)