Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film documentaire de Marie Voignier (France)

"L’hypothèse du Mokélé-Mbembé" Sortie en salle le 7 novembre 2012

Au Sud-Est du Cameroun, le crypto-zoologue français Michel Ballot effectue depuis sept années des missions sur les rivières et les régions marécageuses du pays.

Il est à la recherche de la preuve de l’existence d’un animal absent des répertoires zoologiques, le Mokélé-Mdembé qui se présenterait sous la forme d’une sorte de rhinocéros aquatique à queue de crocodile, tête de serpent, portant une corne sur le haut de la tête.

Pour ses recherches, il s’appuie sur les témoignages de ceux qui ont pu voir l’animal surgissant du fond d’une rivière dans un énorme mouvement à la surface de l’eau, des travaux d’une équipe allemande qui aurait capturé et tué le Mokélé-Mdembé au cours d’une mission mais dont il ne reste aucune trace écrite. Aucun os, squelette, aucune dent provenant des restes de l’animal n’ont été retrouvés.

Selon certains autres témoignages émanant d’autochtones, des pêcheurs auraient également capturé et mangé l’animal. Mais là encore aucune trace de squelette.

Le Mokéké-Mbembé est-il un animal mythologique, le résultat perpétué de croyances relayées de village en village, ou un animal réel, dernier représentant d’une espèce rare, se rapprochant de celle du dinosaure.

Les descriptions qu’en font les habitants proches des rivières et des marécages se rejoignent quand ils parlent d’une bête d’une quinzaine de mètres de long à l’échine hérissée d’excroissances osseuses. Certains ont accepté de faire un croquis précis de cet animal qui utiliserait des défenses d’éléphants pour construire, dans les profondeurs des rivières, un nid pour les petits.

Le Mokélé-Mdembé, aux dires de certains, n’apparaîtrait hors de l’eau que deux fois l’an mais l’a-t-on réellement vu surgir des profondeurs, et dans cette éventualité, l’énorme mouvement à la surface de l’eau a-t-il permis de voir l’animal au point d’en faire une description précise ?

Pourtant, Michel Ballot, le crypto-zoologue mène une quête acharnée à travers la jungle pour retrouver les traces de l’existence de l’animal.

Il est convaincu, et cela contre l’avis des hautes instances zoologiques, qu’une espèce animale inconnue peut très bien exister dans des régions marécageuses et qu’une végétation géante et dense dans des régions inaccessibles peut très bien dissimuler.

Le film de Marie Voignier nous permet de suivre un scientifique acharné dans ses moments de doute autant que dans ses certitudes. Son discours s’appuie sur des éléments convaincants auxquels se mêle un sorte de naïveté qui lui fait prendre en compte des récits d’autochtones pas toujours crédibles (des pêcheurs ou des paysans qui, à certains moments, semblent se prendre au jeu d’une démarche scientifique qui peut-être, leur paraît fantaisiste) .

Ce film passionnant s’apparente par certains côtés à ces films d’aventures qui foisonnèrent dans les années cinquante. Une parenté que viennent confirmer des déplacements en pirogues, l’épaisseur de la jungle, les passages dégagés à coups de machettes et de vastes et magnifiques paysages.

Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « La fameuse invasion des ours en Sicile »
    Lorsque Valérie Schermann et Christophe Jankovic, les fondateurs de Prima Linea Productions, décident d’accompagner Lorenzo Mattotti sur la réalisation d’un long métrage, le choix se porte sur « La... Lire la suite (6 octobre)
  • De cendres et de braises
    Les cités HLM des « Mureaux » dans les Yvelines ont été construites dans les années soixante pour loger les ouvriers de l’usine voisine « Renault Flins » L’usine automobile comptait alors jusqu’à 23 000... Lire la suite (25 septembre)
  • « Les petits maîtres du grand hôtel »
    Jacques Deschamps, le réalisateur du film se trouvait à Grenoble où il participait à la commission de sélection des étudiants désirant intégrer le Master de cinéma-documentaire de Lussas, en Ardèche.... Lire la suite (22 septembre)
  • « Ceux qui travaillent »
    Sans diplôme et parti de très bas, devenu à force de volonté cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck a de tout temps consacré sa vie au travail. Alors qu’il doit réagir dans... Lire la suite (22 septembre)
  • « Bacarau » 
    En 2016, Kleber Mendonça Filho présentait à Cannes « Aquarius » et brandissait avec son équipe, des pancartes dénonçant ce qu’ils considéraient comme un coup d’État contre la présidente Dilma Rousseff.... Lire la suite (21 septembre)