Actualité théâtrale

Le Monfort Théâtre – Partenaire Réduc’Snes - jusqu’au 16 février 2013

"L’odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux" Conception et mise en scène Philippe Ulysse

Le spectacle que Philippe Ulysse et ses comédiens (et chanteuse) nous donne à voir dans un dispositif bi-frontal au Monfort-Théâtre est un grand poème dramatique sur la violence et le crime, sur les conflits meurtriers, les guerres d’hier et d’aujourd’hui.

Sur le constat qu’une nation ne se construit jamais mieux que dans son opposition à une autre nation.

Macbeth, héros tragique de Shakespeare, meurtrier récidiviste, aspiré par la spirale du sang avant de devenir un homme terrifié qui ne sait plus comment sortir de sa nuit, sert de fil rouge au spectacle.

Mais à celui de Shakespeare, s’ajoutent d’autres textes provenant d’œuvres diverses, puisant aussi bien chez T.S Elliot, Francis Ford Coppola, Fernando Pessoa, S. Alexievitch ou M. Darwich.

Ce montage de textes débouche sur un ensemble cohérent mais qui ne donne lieu qu’à peu de ruptures de ton, les comédiens embrassant leurs partitions de la même façon enflammée.

Il faut en arriver à des témoignages d’anciens combattants de la guerre d’Algérie pour que le phrasé chute et que se produise l’émotion.

La pièce est jouée en deux langues, l’anglais quand il s’agit des textes de Shakespeare, le français pour le reste. Elle bénéficie de la participation d’une chanteuse lyrique dont les interventions donnent une autre singularité au travail de Philippe Ulysse.

Et c’est peut-être par l’abondance de textes, par une scénographie trop riche, par une structure narrative visitant différentes temporalités que le spectacle pêche.

Parfois trop touffu, il n’est pas loin de devenir confus, de noyer son propos et de perdre l’attention du spectateur.

Passées ces quelques réserves, "L’odeur du sang humain ne me quitte pas des yeux" reste une œuvre dramatiquement forte qui interroge au-delà même de la guerre en général, des concepts plus généraux sur la nature humaine.

Francis Dubois

Le Monfort, Établissement culturel de la ville de Paris, 106 rue Brancion 75 015 Paris

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 56 08 33 88

www.lemonfort.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Sois un homme »
    Qu’est-ce qu’être une femme ? La question a beaucoup interrogé écrivain.e.s et philosophes depuis déjà un certain temps. Mais s’agissant des hommes, elle apparaît plus originale tant des siècles de... Lire la suite (17 mars)
  • « Illusions perdues »
    Après ses brillantes adaptations d’Homère ( Iliade puis Odyssée ) et de Chanson douce de Leïla Slimani, Pauline Bayle s’est lancé dans l’adaptation du roman de Balzac. C’est au fonctionnement du... Lire la suite (17 mars)
  • « L’éveil du printemps »
    La pièce de Franck Wedekind fit scandale a son époque (1890) et fut interdite de longues années pour pornographie. Elle offrait un regard osé sur la jeunesse, défendait le désir adolescent et pointait... Lire la suite (16 mars)
  • « Médéa mountains »
    Alima Hamel, la jeune poétesse, musicienne et chanteuse d’origine algérienne évoque ici son histoire personnelle. Elle se souvient du bonheur des vacances familiales quand elle quittait Nantes avec... Lire la suite (12 mars)
  • « Le pays lointain (Un arrangement) »
    C’est l’ultime pièce de Jean-Luc Lagarce mort à 38 ans, en 1995, quelques jours après l’avoir terminée. On y retrouve le thème du retour de l’enfant prodigue parmi les siens. Louis revient, au pays... Lire la suite (11 mars)