Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

un film de Juan Antonio Bayona

"L’orphelinat" sortie le 5 mars

Présenté à la Semaine de la critique au dernier festival de Cannes et couronné du Grand Prix au festival de Gérardmer, "L’orphelinat" marque la persistance du cinéma fantastique espagnol. L’échine du diable et Le labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro, également producteur de ce film ou Les autres d’Alejandro Amenabar en sont des exemples significatifs.

Premier film de Juan Antonio Bayona, L’orphelinat croise habilement le thème de la maison hantée et celui de Peter Pan.
Trente ans plus tard, Laura, une ancienne orpheline accompagnée de son mari et de son fils adoptif de 7 ans décide de transformer l’orphelinat où elle a grandi en foyer pour enfants handicapés. Mais l’enfant qui joue avec des amis invisibles disparaît et Laura, pour tenter de le retrouver, devra aller au bout de ses hantises.
Plus que les rebondissements, le film est construit sur le principe des poupées gigognes, c’est le climat d’étrangeté que crée la mise en scène -mouvements de caméras qui transforment la maison labyrinthique en lieu de passage entre raison et surnaturel, bande sonore jouant sur la provenance des bruits, effets spéciaux réduits) et le jeu des acteurs. Interprétation à fleur de peau de Géraldine Chaplin dans le rôle d’une voyante et de Belén Rueda (découverte dans Mar adentro d’Amenabar) dans le rôle de la mère qui ne renonce pas.
Un film qui, à coup sûr, comblera les amateurs du genre.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les envoûtés »
    La directrice du magazine où Coline n’a jusque là écrit que sur des romans récemment parus lui propose de se charger de la rubrique « Le récit du mois ». Pour cela, elle doit rejoindre dans la maison au... Lire la suite (7 décembre)
  • « Un été à Changsha »
    Dans l’été caniculaire de Changsha, ville située au cœur de la Chine, l’inspecteur Bin enquête sur une drôle d’histoire, la disparition d’un jeune homme dont on a retrouvé le bras sur les bords de la... Lire la suite (3 décembre)
  • « Seules les bêtes »
    Un femme disparaît mystérieusement. Sa voiture est retrouvée abandonnée au bord de la route de montagnes qui conduit à quelques fermes isolées du Causse. Alors que la gendarmerie tente de retrouver... Lire la suite (2 décembre)
  • « It must be heaven »
    Elia Suleiman fuit la Palestine à la recherche d’une nouvelle terre d’accueil avant de réaliser que son pays d’origine le suit comme une ombre. La France d’abord, lui offre le spectacle d’un Paris... Lire la suite (2 décembre)
  • « Made in Bangladesh »
    Shimu est une jeune ouvrière qui travaille dans une usine textile à Dacca au Bangladesh. Soumise comme toutes les autres ouvrières à un rythme de travail infernal, elle décide un jour avec quelques... Lire la suite (1er décembre)