Archives

LES ARTS DE LA RUE, L’EMBELLIE ? réflexion et liste de festivals de l’été

« Le théâtre, ce n’est pas un bâtiment, c’est une pratique » Bruno Schnebelin.

Le théâtre de rue ( plus tard, Arts de la rue quand se sont greffées d’autres formes artistiques) a longtemps gardé la connotation « 1968 » liée à sa démarche militante et à un esprit festif.
Gratuit, livré à tous, et sans lieu défini il était considéré comme le cousin pauvre du « théâtre sur scène ».
Il échappe au carcan d’un texte écrit, à la présence d’un metteur en scène et invente la création collective.
En 1968 le Living Theater crée l’événement. Il attire un public nombreux. D’autres troupes suivent qui, s’inspirant de la tradition foraine, jouent la lutte ouvrière, les difficultés économiques locales, la guerre au Vietnam ou la lutte du peuple chilien....
Des compagnies se révèlent, sortent du lot : Le Théâtre de l’Unité, le Théâtre à bretelles ou le Grand Magic Circus. Leurs spectacles qui s’inspirent du mime, du cirque, du cabaret, de la BD forcent souvent le trait et donnent dans la provocation.
Bateleurs, jongleurs, marionnettistes, cracheurs de feu se font porteurs de messages dans les rues, les gares, sur les ponts, les places, les parkings, les parvis...
De cet esprit de liberté, de ce tâtonnement créatif ressortent bientôt de nouvelles tendances.
Le « Cirque Aligre » et Pierre Bidon d’ « Archaos » ouvrent la voie à un renouvellement du genre et font bientôt de nombreux émules.
C’est au début des années soixante dix qu’apparaissent « Le Bread and Puppet theater », « La fanfare Blaguebolle », « Ritacalfoul » et ses boudins gonflables...Ils bousculent les valeurs ancrées et révèlent de nouvelles possibilités scénographiques.
En 1980, le Théâtre de rue s’officialise quand Michel Crespin du « Théâtracide » crée l’événement en réunissant pour la « Falaise des Fous » des artistes de toutes sortes et origines
Un peu plus tard apparaissent les premiers festivals : Aurillac qui a atteint maintenant une renommée internationale. Et de nouvelles troupes comme « Royal de Luxe » ou « Generic Vapeur » qui conçoivent des scénographies géantes avec machineries monumentales devenues emblématiques ainsi la célèbre girafe ou les géants...
Du grand spectacle qui reconduit deux points forts de la tradition : la gratuité et la contestation. Mais aussi des spectacles plus intimistes et militants comme chez « Kumulus » cet « itinéraire sans fond(s) » qui met en scène des réfugiés racontant chacun son histoire à partir des objets que contient son seul bagage, une boite à chaussures...
Les festivals se multiplient. Suivent Châlons-sur-Saône, Sotteville-les-Rouen, Angers, Cognac, la Flèche ou ces « Envies Rhônement » qui pose un regard artistique sur les problèmes environnementaux du Parc de Camargue.
Aujourd’hui les Arts de la rue sont à ce point reconnus que nombreuses sont les villes (voire les entreprises) qui les réclament, intéressées par la dimension « animatoire » de leur démarche au risque d’imposer un formatage qui risque de porter atteinte à ce qui reste la base de cet art : la liberté.
En février 2005, le ministère de la Culture lance : « le temps des Arts de la rue » et ajoute deux millions d’€uros supplémentaires aux six millions déjà alloués.
C’est de cela peut-être que Bruno Schnebelin de La Compagnie Ilotopie s’inquiète quand il dit : « Mais cet espace de liberté s’est étiolé petit à petit. Beaucoup de compagnies sont obligées d’accepter le formatage. L’enjeu politique du début du théâtre de rue s’est perdu en route... »
Autre atteinte à la liberté de la création, le nouveau régime des intermittents du spectacle. Une création est montée mais très vite les participants sont amenés à se disperser à cause de la course aux cachets. Ce qui existe pour le théâtre de salle se ressent de plus en plus pour le théâtre de rue et il faut quand même savoir que la subvention globale allouée aux Arts de la rue équivaut à peu près à celle attribuée à un seul théâtre national.
Il ne faudrait pas, au moment où les Arts de la rue trouvent une reconnaissance auprès des municipalités, des hautes instances culturelles et du public, que les festivals et manifestations se multiplient, le champ d’expérimentation et d’enrichissement créatif qu’ils représentent se retrouver « bridé » par des exigences et des considérations de rentabilité. Francis Dubois

LES FESTIVALS « ARTS DE LA RUE » en JUILLET et AOUT en France
(liste non exhaustive)

JUILLET (et de juillet à août)

« Les Zaccros d’ma rue » du 1er au 10 juillet 2005 à Nevers. Dans le centre ville rendu piétonnier toutes les disciplines des Arts de la rue.
Tél : 03 86 61 17 80 - www.zaccros.org

« Festival Les Virevoltés » du 2 au 13 juillet 2005 à Vire, Basse Normandie. A Vire et dans tout le bocage Virois. Un grand concert en ouverture.
Tél : 02 31 66 60 46 - www.lesvirevoltes.com

« Les tombées de la nuit » du 5 au 10 juillet 2005 à Rennes. Performances sonores. Priorité donnée aux résidences et aux créations.
Tél : 02 99 32 56 56 - www.lestdnuit.com

« Festival les Affranchis » du 8 au 10 juillet 2005. La Flèche-Pays de Loire. Depuis dix ans, trois jours durant, le festival investit la ville.
Tél : 02 43 45 91 04

« Idéklic, festival international pour l’enfant » du 12 au 15 juillet 2005 à Moirans en Montagne- Franche Comté. Spectacles et ateliers pour enfants.
Tél : 03 84 42 00 28 - www.ideklic.fr

« Les envies Rhônements » du 12 au 30 juillet 2005 à Port-Saint- Louis du Rhône. La Compagnie « Ilotopie » à l’initiative d’un festival entre art, environnement, nature et culture.
Tél : 04 42 48 40 04 - www.ilotopie.com

« Festival Rayons frais les Arts de la ville » du 15 au 17 juillet 2005 à Tours-Centre. Arts urbains, arts plastiques, installations et performances, théâtre danse et musique.
Tél : 02 4721 65 14 - www.rayonsfrais.com

« Renc’Arts » Du 19 juillet au 23 Août 2005 à Pornichet Pays de Loire. Pendant un mois, des spectacles de rue chaque mardi. Cette année retour sur 10 ans de programmation.
Tél : 02 28 54 96 96 - www.mairie.pornichet.com

« Les Noctibules » du 20 au 23 juillet 2005 à Annecy Rhône Alpes. Festival d’Arts de la rue et de musique autour de l’imaginaire urbain.
Tél : 04 50 33 44 00 - www.bonlieu.Annecy.com

« Chalon dans la rue » du 21 au 24 juillet 2005 à Chalon-sur Saône. Programmation internationale.
Tél : 03 85 90 94 70 - www.chalondanslarue.com

« Spectacles de grands chemins en vallées d’Ax » du 27 au 30 juillet 2005 à Ax les Thermes
Midi Pyrénées. Randonnée spectacle au cœur des Pyrénées encadrée par guides de montagne et artistes.
Tél : 05 61 64 38 00 - www.axanimation.com

« Le FAR de Morlaix » du 27 juillet au 10 Août 2005 à Brest. Priorité aux nouvelles créations dont celles qui ont été accueillies au « Fourneau ».
Tél : 02 98 46 19 46 - www.lefourneau.com

« Région sur Seine » jusqu’au 6 Août 2005. Depuis près de 10 ans, un festival qui parcourt le fleuve en spectacles dans une dizaines de villes, et se produit parfois le long des berges...
Tél : 02 35 52 56 42 - www.region-sur-seine.com

AOUT

« Les Fondus du Macadam » du 3 au 6 Août 2005 à Thonon-les-Bains - Rhône Alpes. Au programme : Théâtre, cirque, musique, danse, parades. Priorité à la création au féminin.
Tél : 04 50 26 21 07

« Les Arts dans la rue » du 6 au 15 Août 2005 à Strasbourg - Alsace. Tous les soirs, des spectacles dans le Centre Ville.
Tél : 03 88 60 97 14 - www.strasbourg.fr

« Fest’Arts - Libourne » Du 11 au 13 août 2005à Libourne Aquitaine. « Les scènes découvertes » : le public est appelé à élire la jeune compagnie qui figurera dans le In en 2006.
Tél : 05 57 74 13 14 - www.festarts.com

« Festival Musicalarue » du 12 au 14 Août 2005 à Luxey Aquitaine. Dans la tradition des fêtes de village. Musiciens, danseurs, artistes de rue.
Tél : 05 58 08 05 14 - www.musicalarue.com

« Au bonheur des mômes » du 21 au 26 août 2005 à Evian -Rhône Alpes. Festival international jeune public avec cette allée, priorité à l’Italie.
Tél 04 50 71 65 97 - www.aubonheurdesmomes.com

et bien sûr l’incontournable

« Festival international du Théâtre de rue » en sa 20e édition, du 17 au 20 août 2005 à Aurillac.
Tél 04 71 43 43 70 - www.aurillac.net

et encore beaucoup d’autres cheminements possibles en parcourant le site de la Fédération des Arts de la Rue :
www.lefourneau.com/lafederation

Autres articles de la rubrique Archives

  • réveillonner avec le Théâtre Aleph
    Plusieurs nouvelles créations, toujours pleines d’humour stimulant la réflexion, ont marqué ce trimestre à l’Espace Aleph : "Le bazar hindou", une œuvre rocambolesque et poétique d’Oscar Castro inspirée... Lire la suite (Décembre 2007)
  • Auteurs en acte - écritures militantes
    La 13èmeédition d’"Auteurs en actes" aura lieu sous le titre "Ecritures militantes" du 9 au 17 novembre 2007 à Bagneux dans le département des Hauts-de-Seine. La plupart des représentations se... Lire la suite (Novembre 2007)
  • Biennale "SCENES OUVERTES A L’INSOLITE"
    Le Théâtre de la Cité Internationale accueille la sixième édition de la Biennale « Scène ouvertes à l’insolite » consacré aux Arts de la Marionnette. A un moment où certains annoncent la disparition d’un... Lire la suite (Juin 2006)
  • Festivals et cultures du monde
    Cultures du monde, "Festival de l’Imaginaire". Pour sa 10ème édition, non sans difficultés (la MCM fonctionne avec un budget inchangé depuis 1982 !) l’équipe animée par Chérif Khaznadar, ayant fait... Lire la suite (Mars 2006)
  • Auteurs en acte
    Une rencontre avec la multiplicité artistique des écritures d’aujourd’hui dont s’est enrichi le théâtre français avec des auteurs venus d’ailleurs et qui ont pu trouver en France un refuge (si difficile... Lire la suite (Novembre 2005)