Communiqués

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉSIDENT

Monsieur le Président,
Geneviève Legeay , 73 ans porte-parole d’Attac 06 et militante pour la paix a été grièvement blessée samedi 23 mars à Nice à la suite d’une charge des forces de l’ordre contre une manifestation pacifique.
Vous lui avez souhaité « un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse » en lui conseillant d’éviter les manifestations « interdites ».
Vous avez insinué que Geneviève Legeay « aurait cherché » ce qui lui est arrivé car une « personne fragile » n’a rien à faire dans une manifestation pour défendre une liberté publique.
Serait-elle donc responsable de son malheur ?

Monsieur le président, nous, les retraités de l’Education Nationale, entendons le message suivant : « Retraité-e-s soyez sages ; surtout n’allez pas manifester ! Ce serait pure folie : vous êtes si fragiles » !
Et, Monsieur le Président, nous vous répondons avec Erasme :
« C’est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous ».
C’est sans doute parce qu’à vos yeux nous sommes fragiles que vous vous êtes permis de geler nos pensions et de nous « matraquer » à coup de CSG.
Monsieur le Président, nous n’avons pas la même conception de la sagesse. La sagesse, ce n’est pas rester chez soi à regarder vos performances en continu sur des écrans complaisants. C’est, nous le savons par expérience, remplir notre devoir de citoyens en défendant les libertés publiques quand elles sont menacées, y compris en manifestant pacifiquement contre l’interdiction de manifester.
Avant qu’il ne soit trop tard car nous, nous avons la sagesse de relire l’Histoire.
Monsieur le Président, nous avons aussi la sagesse d’être indignés par la répression et les violences policières qui se sont abattues sur les mouvements sociaux. Avant qu’il ne soit trop tard !
Et nous sommes fiers d’être présents avec toutes les autres générations. Fiers, comme Geneviève Legeay était fière avec son drapeau de la paix sur cette place de Nice.
Monsieur le président, nous continuerons à manifester nos colères et nos espoirs.
Monsieur le président, nous souhaitons sincèrement un prompt rétablissement à notre camarade Geneviève Legeay, à la démocratie, à l’égalité sociale et à la planète.

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉSIDENT

Autres articles de la rubrique Communiqués