Articles parus dans l’US

LGBT L’homophobie : à l’école non plus L’US N° 776 du 17 février 2018

Alors qu’elle devait être
renouvelée chaque année,
la campagne
« L’homophobie
n’a pas sa place à l’école »
,
timidement initiée en 2015 par
le ministère de l’Éducation nationale
n’est toujours pas réactivée.
Pourtant, il y a urgence.
On constate chez les jeunes LGBT
les conséquences des discriminations,
des violences ou du harcèlement :
taux élevé de suicide,
dépression, déscolarisation.
De même, les collègues LGBT
sont nombreuses et nombreux à souffrir
de discrimination dans le cadre de
leur exercice. Il y a nécessité de traiter
de la question de l’homophobie à l’école
car les personnels comme les élèves
peuvent être victimes, témoins, ou
auteurs de ces actes et propos
LGBTphobes.

Concession
La responsabilité de l’institution est
grande : une part non négligeable des
rectorats ne fait même pas référence
à la lutte contre les LGBTphobies ou
aux autres formes de discrimination.
Force est de constater, qu’il y a peu, voire
aucun relais institutionnel pour offrir
une visibilité aux thématiques LGBT
qui restent bien souvent
un point aveugle dans la
communication des académies.
Qu’est-ce qui est fait pour sensibiliser
élèves et personnels, pour donner
des pistes et outils concrets afin de
traiter ces questions ?
Quasiment rien, sauf quand une
équipe d’établissement s’en empare.
Au lieu de prendre le problème à bras-
le-corps, le ministre de l’Éducation
nationale donne des gages à « La Manif
pour Tous » et autres « vigi-gender »
réactionnaires en fustigeant les ABCD
de l’égalité supprimés il y a trois ans,
et en ne donnant pas toute sa place à
la lutte contre les discriminations à
l’école. Les leviers d’action existent, et
le SNES-FSU porte la nécessité d’une
véritable campagne de lutte contre
l’homophobie à l’école,
et notamment au sein du Collectif Éducation
contre les LGBTphobies dont il fait partie.

Aurélia Sarrasin

Autres articles de la rubrique Articles parus dans l’US

  • Motion de soutien : Pas touche à Charlène
    Le SNES-FSU exige la régularisation de Charlène Mayamba Cosi. Charlène Mayamba Cosi est une jeune femme de 19 ans menacée d’expulsion. Arrivée du Congo enceinte comme mineure isolée en décembre... Lire la suite (4 octobre)
  • Migrants : Droits maritimes bafoués
    L’été s’est encore révélé meurtrier en Méditerranée. Les États européens n’appliquent toujours pas les droits maritimes essentiels et refusent les naufragés secourus. Ces derniers, des enfants en bas âge,... Lire la suite (3 septembre)
  • Enfance : dans les limbes
    La loi Schiappa sur la protection de l’enfance fait l’unanimité... contre elle. Fait rarissime dans un domaine où tous les acteurs œuvrent généralement dans un but commun, les associations... Lire la suite (3 septembre)
  • Lyon : Capitale de l’extrême droite
    Cette image déplorable surgit à nouveau dans les médias. L’annonce par Marion Maréchal de l’implantation de son institut de science politique, la tenue du bureau du FN le 1er juin, sont un symbole.... Lire la suite (5 juillet)
  • Violences policières : manifester est un droit
    En mai dernier, une grenade dite assourdissante arrachait la main d’un militant sur la ZAD de Notre-Dame-des- Landes. Son nom s’ajoute à la longue liste des militants gravement blessés lors de... Lire la suite (5 juillet)