Evaluations

LSU : réponse du cabinet de la Ministre Tout ça pour ça !

Par une lettre en date 27 mars 2017, le ministère de l’Education Nationale répond à l’interpellation du SNES-FSU (lettre à la Ministre du 6 mars 2017) au sujet de l’évaluation des élèves en collège et du LSU.

Ce long courrier - quatre pages - ne répond pas aux interrogations des collègues. Il ne simplifie ni ne règle rien, tant il est soucieux de ménager les chefs d’établissements et les IPR. Rappel des différents textes réglementaires, renvoi à l’autonomie pédagogique des établissements, aux possibilités offertes par les applications numériques utilisées localement et aux « propositions » des personnels d’encadrement dont la mission est d’ « instaurer la confiance, expliciter le sens des réformes »... Tout serait donc possible ?
Il est inacceptable que les choix de l’évaluation soient renvoyés au local, qu’ils soient pilotés par les logiciels numériques privés utilisés dans les établissements, et que les enseignants soient soumis à des injonctions hiérarchiques diverses qui ne sont que la vision personnelle de tel ou tel chef d’établissement ou IPR.
Le SNES-FSU constate quotidiennement les conséquences de ces mesures sur le terrain : l’augmentation d’un travail inutile qui génère des bulletins incompréhensibles pour les parents.
LE SNES-FSU appelle les collègues à ne pas se laisser déposséder de leur liberté pédagogique et à poursuivre leur résistance collective face à l’accumulation de tâches nouvelles et redondantes.Il rappelle que l’évaluation formative et sommative des élèves relève de cette liberté.

Autres articles de la rubrique Evaluations