Actualité théâtrale

En tournée

« La 7è vie de Patti Smith »

Dans la banlieue de Marseille en 1976, une jeune adolescente au corps androgyne, timide et mal dans sa peau, entend lors d’une soirée entre amis un disque avec la voix de Patti Smith et son cri libérateur Jesus died for somebody’s sins but not mine . Le son l’envahit, reste dans sa tête. Elle a seize ans, Patti Smith trente, mais les mots de la rockeuse répondent à son mal-être, à son désir de libération, à ses colères et ses révoltes.

Théâtre : La 7° vie de Patti Smith

Claudine Galéa a écrit ce solo pour une actrice, en réponse à une commande de France Culture d’un texte sur une icône du rock. Elle avait accumulé tant de matériau pour cette fiction radiophonique qu’elle en a tiré un roman Le corps plein de rêves . C’est à partir de ces deux textes que Benoît Bradel a conçu cette adaptation, idéale pour une actrice capable de jouer, de chanter et de danser.

Marie-Sophie Ferdane va pouvoir y révéler tous ses talents. Elle incarne cette adolescente androgyne, frappée au cœur par la voix rauque et sensuelle de Patti Smith, qui va attendre trois heures le début du concert à Paris avec sa copine pour se noyer dans cette voix qui la saisit par sa puissance, sa poésie et sa liberté de création. Elle fait sien le poème de Rimbaud, On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans. Elle grandit, Patti Smith a déserté les ondes radiophoniques. Elle se laisse tenter par la littérature et s’offre un voyage à la rencontre de Marguerite Duras. Il suffit qu’un des musiciens qui l’accompagnent lui murmure « I have an information for you », pour l’entraîner vers Patti Smith et sa vie, son couple avec Robert Mapplethorpe et leurs voisins qui ont nom William Burroughs, Allen Ginsberg, Janis Joplin, ses concerts, son éloignement de la scène et ses retours toujours fulgurants, inoubliables.

Deux musiciens, Seb Martel et Thomas Fernier, accompagnent avec énergie, à la guitare et à la voix, ce duo imaginaire avec l’icône du rock. Marie-Sophie Ferdane est cette adolescente que la liberté, l’audace féministe, la puissance créatrice de la chanteuse éblouit. Elle est Patti, elle chante, une voix derrière elle murmure « sorcière, garçon manqué, légende du rock, femme sensuelle », elle sourit, elle danse, ses cheveux volent, elle saute emportée par le rythme. Elle est magnifique.

Micheline Rousselet

En alternance avec Marina Keltchewsky

Festival off, Avignon (Marina Keltchewsky), juillet 2019

Théâtre Sorano, Toulouse, octobre 2019

Comédie de Clermont-Ferrand, novembre 2019

Manège de Maubeuge, Théâtre du Pays de Morlaix, janvier et février 2020

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Comparution immédiate II : une loterie nationale ? »
    Plusieurs pièces se sont attachées ces derniers mois au spectacle des prétoires. Ce qui s’y passe ressemble souvent à du théâtre, les prévenus comme les avocats, le procureur et les juges se mettant en... Lire la suite (21 janvier)
  • « Le reste vous le connaissez par le cinéma »
    Présentée en juillet dernier au festival d’Avignon, cette version contemporaine des Phéniciennes d’Euripide, écrite par l’auteur britannique Martin Crimp et mise en scène par Daniel Jeanneteau, est... Lire la suite (20 janvier)
  • « Une histoire d’amour »
    Justine sort d’une histoire d’amour avec un garçon et tombe amoureuse de Katia, un amour brûlant. Justine veut un enfant, Katia trop blessée par la vie est très réticente. L’enthousiasme de Justine... Lire la suite (19 janvier)
  • « Dépendances »
    Deux frères, Henri et Tobias se retrouvent dans un appartement vide et un peu délabré qui fut celui de leur famille. Ils attendent leur frère Carl, qui comme d’habitude est en retard, pour décider de... Lire la suite (18 janvier)
  • « Un conte de Noël »
    La metteuse en scène Julie Deliquet a fait des études de cinéma et s’est toujours intéressée au rapport entre théâtre et cinéma, comme elle l’avait si bien montré avec Fanny et Alexandre créé l’an passé... Lire la suite (17 janvier)