Actualité théâtrale

En tournée

« La 7è vie de Patti Smith »

Dans la banlieue de Marseille en 1976, une jeune adolescente au corps androgyne, timide et mal dans sa peau, entend lors d’une soirée entre amis un disque avec la voix de Patti Smith et son cri libérateur Jesus died for somebody’s sins but not mine . Le son l’envahit, reste dans sa tête. Elle a seize ans, Patti Smith trente, mais les mots de la rockeuse répondent à son mal-être, à son désir de libération, à ses colères et ses révoltes.

Théâtre : La 7° vie de Patti Smith

Claudine Galéa a écrit ce solo pour une actrice, en réponse à une commande de France Culture d’un texte sur une icône du rock. Elle avait accumulé tant de matériau pour cette fiction radiophonique qu’elle en a tiré un roman Le corps plein de rêves . C’est à partir de ces deux textes que Benoît Bradel a conçu cette adaptation, idéale pour une actrice capable de jouer, de chanter et de danser.

Marie-Sophie Ferdane va pouvoir y révéler tous ses talents. Elle incarne cette adolescente androgyne, frappée au cœur par la voix rauque et sensuelle de Patti Smith, qui va attendre trois heures le début du concert à Paris avec sa copine pour se noyer dans cette voix qui la saisit par sa puissance, sa poésie et sa liberté de création. Elle fait sien le poème de Rimbaud, On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans. Elle grandit, Patti Smith a déserté les ondes radiophoniques. Elle se laisse tenter par la littérature et s’offre un voyage à la rencontre de Marguerite Duras. Il suffit qu’un des musiciens qui l’accompagnent lui murmure « I have an information for you », pour l’entraîner vers Patti Smith et sa vie, son couple avec Robert Mapplethorpe et leurs voisins qui ont nom William Burroughs, Allen Ginsberg, Janis Joplin, ses concerts, son éloignement de la scène et ses retours toujours fulgurants, inoubliables.

Deux musiciens, Seb Martel et Thomas Fernier, accompagnent avec énergie, à la guitare et à la voix, ce duo imaginaire avec l’icône du rock. Marie-Sophie Ferdane est cette adolescente que la liberté, l’audace féministe, la puissance créatrice de la chanteuse éblouit. Elle est Patti, elle chante, une voix derrière elle murmure « sorcière, garçon manqué, légende du rock, femme sensuelle », elle sourit, elle danse, ses cheveux volent, elle saute emportée par le rythme. Elle est magnifique.

Micheline Rousselet

En alternance avec Marina Keltchewsky

Festival off, Avignon (Marina Keltchewsky), juillet 2019

Théâtre Sorano, Toulouse, octobre 2019

Comédie de Clermont-Ferrand, novembre 2019

Manège de Maubeuge, Théâtre du Pays de Morlaix, janvier et février 2020

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Sabordage »
    O Après Blockbuster, où elle dénonçait les effets de la cupidité globalisée, portée par un système ultralibéral faisant passer le profit avant toute autre considération, l’inventive troupe liégeoise Le... Lire la suite (13 octobre)
  • Des reprises à signaler
    Voici 3 spectacles que nous avons chroniqués et qui sont repris cette automne. Pour ceux qui les auraient loupés ou qui voudraient les revoir ! « Jeanne Plante est chafouin » les lundis à 20h30... Lire la suite (12 octobre)
  • « Les causeries d’Emma la Clown »
    Il y a maintenant vingt ans que Meriem Menant a crée son personnage d’Emma la clown avec sa chemise de flic bleu clair et sa cravate, sa jupe plissée qui pendouille et ses chaussettes qui godillent,... Lire la suite (11 octobre)
  • « Piège pour Cendrillon »
    Adaptation d’un polar glamour et vénéneux écrit par le romancier Sébastien Japrisot dans les années 60, la pièce mêle avec une habileté diabolique intrigue policière et histoire passionnelle. Une jeune... Lire la suite (11 octobre)
  • « Dieu est un DJ »
    C’est en 1998 au moment où arrivent les premières émissions de télé-réalité que Falk Richter a écrit cette pièce. Le dramaturge et metteur en scène allemand, qui travaille pour les plus grands théâtres... Lire la suite (10 octobre)