Actualité théâtrale

Saison 2015- 2016.

La Tempête

"Le Bizarre incident du chien pendant la nuit" Du 11 septembre au 18 octobre

D’après le roman de Mark Haddon, adaptation Simon Stephens

Mise en scène Philippe Adrien.

Christopher Boone, quinze ans, trois mois et deux jours, mène l’enquête : qui a tué Wellington, le chien de la voisine ?

Christopher est méthodique et rigoureux. Il comprend les mathématiques et la théorie de la relativité mais aux métaphores, il préfère la réalité objective.

Mais le détective ne s’est jamais aventuré plus loin que le bout de la rue…

Possible organisation d’une rencontre d’élèves avec l’équipe artistique. Contact : Amandine Lesage

01 43 28 36 36 – amandine.lesage@la-tempête.fr

Théâtre : La Tempête

"Comédie pâtissière " Du 18 septembre au 18 octobre.

Texte et mise en scène Alfredo Arias.

L’enfance d’Alfredo Arias en Argentine coïncide avec le premier mandat présidentiel de Juan Peron, figure autocrate à la tête d’un mouvement populiste.

A l’aube d’une télévision en noir et blanc, la cuisinière Dona Petrona de Gandulfo anime une émission qui passionne les téléspectateurs.

La célèbre pâtissière dialogue ici avec un certain Al, double de l’auteur interprété par Alfredo Arias lui-même.

Possibilité d’organiser une rencontre d’élèves avec l’équipe artistique.

"Armine, Sister " Du 29 au 31 octobre

Mise en scène Jaroslaw Fret.

Évocation du génocide arménien, cette fresque dramatique qui n’est pas une reconstitution historique, rend hommage aux victimes par la reconnaissance de leur patrimoine culturel et surtout vocal. Le cri de révolte est ici un chant, une coupole vibratoire qui invoque les présences disparues.

Le "Teatr Zar" installé à Wroclaw en Pologne est l’héritier du Théâtre Laboratoire de Jerzy Grotowski dont il poursuit les recherches sur énergie, impulsion, action, voix, parole pour atteindre à la vérité et au sens.

"Idem " Du 12 novembre au 13 décembre.

Création collective "Les sans cou", mise en scène Igor Mendjisky.

Le travail du collectif repose sur, l’écriture de plateau et l’improvisation.

"Idem" traite de l’identité : personnelle, collective, artistique.

Lors d’une prise d’otage, un homme perd la mémoire. Il se trouvait bien dans un théâtre mais était-il acteur, spectateur ou bien, comptait-il parmi les terroristes ?

Le portrait fragmenté du personnage ne refléterait-il pas les incertitudes et les préoccupations d’une génération ?

"Farben" Du 13 novembre au 13 décembre

Texte de Mathieu Berholet, mise en scène Véronique Bellegarde.

L’attribution du Prix Nobel à Fritz Haber, chimiste allemand, fit scandale en 1920. En effet, la synthèse directe de l’ammoniac qu’il avait réalisée n’avait pas seulement servi à augmenter les rendements agricoles mais aussi à produire des gaz de combat.

Pour son épouse Clara, docteur en chimie, l’utilisation militaire du produit, constitue une déviance des idéaux scientifiques.

Cette pièce très documentée est l’œuvre d’un jeune auteur suisse.

"La nuit des rois " Du 14 janvier au 14 février

De William Shakespeare, mise en scène de Clément Poirée.

La 12ème nuit du temps de Noël ou Nuit des Rois (épiphanie) est pour Shakespeare, l’occasion d’une variation vertigineuse sur le désir, les leurres et ses caprices.

Le Duc Orsino aime l’inaccessible Olivia réfugiée dans le deuil. Survient, rescapée d’un naufrage, une jeune fille habillée en homme.

"Maladie de la jeunesse " Du 15 janvier au 14 février

Texte de Ferdinand Bruckner, mise en scène Philippe Baronnet.

Dans une pension de Vienne vivent des étudiants en médecine. Le chassé-croisé de leurs désirs, bien que superficiel, n’en dénonce pas moins un profond désarroi.

Compromission, embourgeoisement, abandon des idéaux, tentation du néant. Chez Bruckner, la jeunesse se débat dans un monde en ruines

Une pièce résolument moderne qui n’a rien perdu de son acuité et qui résonne en écho avec notre

époque.

"La nuit de Juliette " le 21 février.

D’après les lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo.

Conception Anne de Broca.

Actrice, Juliette Drouet rencontre Victor Hugo pendant les répétitions de "Lucrèce Borgia" en 1833.

Leur première nuit d’amour, du 16 au 17 février sera ensuite célébrée chaque année et c’est en 1839, qu’ils célébreront leur "mariage mystique".

Elle renonce à sa carrière d’actrice. Lui, fait vœu de ne jamais l’abandonner.

Tout au long des cinquante années de leur relation, elle lui adressera quelque vingt mille lettres, méditation d’une âme inquiète, joueuse, avide…

"Dom Juan " Du 17 mars au 17 avril.

Molière, mise en scène Anne Coutureau

Sur le thème de comédie, celui du séducteur-abuseur, Molière propose avec "Dom Juan" une pièce qui à mieux y regarder, traite de l’angoisse de l’homme face à son destin.

Dom Juan ébranle l’ordre social, religieux et familial.

Quel écho, cette revendication de souveraineté trouve-t-elle aujourd’hui ?

"Annabella " Du 18 mars au 17 avril

D’après "Dommage qu’elle soit une putain" de John Ford.

Mise en scène Frédéric Jessua.

Une génération après Shakespeare, John Ford clôt la liste des grands dramaturges élisabéthains.

Enceinte de son frère Giovanni éperdument amoureux d’elle, Annabella épouse Soranzo, un de ses soupirants.

Lorsque celui-ci devine son infidélité, il se met à la recherche de l’amant…

"Anna Karénine " (Les bals où on s’amuse n’existent plus pour moi) Du 12 mai au 12 juin.

D’après Tolstoï

Adaptation et mise en scène Gaëtan Vassart.

La belle et noble Anna Karénine, mère d’un jeune garçon mène une vie rangée auprès de son époux, un politicien célèbre.

Jusqu’au jour où elle fait une rencontre bouleversante avec le Comte Vronski.

La mise en scène de Gaétan Vassart, présentée à La Tempête, est la première adaptation théâtrale en France, du célèbre roman de Tolstoï.

" Chansons sans gêne " Du 13 au 22 mai.

Nathalie Joly chante Yvette Guilbert.

Mise en scène Simon Abkarian.

Troisième volet d’un triptyque consacré à la chanteuse Yvette Guilbert.

" Je ne sais quoi " évoquait la reine du Caf’conc’ avant 1900 et sa correspondance avec Freud.

" En v’là une drôle d’affaire " la période des années 10.

" Chanson sans gêne" est consacré à la troisième période de sa vie marqué par ses débuts au cinéma à 61 ans.et son combat en faveur de l’émancipation de la femme.

"Une vie bouleversée " Du 26 mai au 5 juin.

D’après "Une vie bouleversée" d’Etty Hillesum.

Mise en scène Jean-Claude Fall.

Etty Hillesum, jeune femme juive néerlandaise, s’engage en 1941 comme assistante sociale au camp de Westerbork et devient "Le cœur pensant de la baraque".

Où trouvait-elle la force de faire face à la détresse des uns, de faire front à l’ignominie des autres tout en conservant un solide sentiment de confiance en la vie.

Un spectacle entre théâtre et performance…

"Diasporama , le professeur Zbismund revient de la bible" Du 10 au 19 juin

Conception et interprétation Zbigniew Horoks.

"Ce ne fut pas une décision facile que celle de créer l’univers" c’est Dieu qui parle.

Mais encore fallait-il savoir où puisqu’il y avait nulle part où le créer…

Ainsi commence la conférence du professeur Zbigniew, de retour de la bible avec ses récits, ses révélations, ses questionnements.

Pour de nombreux spectacles, il est possible d’organiser une rencontre réunissant les élèves et l’équipe artistique.

Contact : Amandine Lesage téléphone 01 43 28 36 36

Amandine.lesage@la-tempete.fr

La Tempête Cartoucherie de Vincennes Route du Champ de manœuvre 75 012 Paris Réservations

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 01 43 28 36 36

www.la-tempete.fr

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « À deux heures du matin »
    Pourquoi cet homme n’a-t-il pas allumé son téléphone portable depuis trois jours, pourquoi a-t-il effacé son compte facebook pour le rouvrir peu après sous un autre nom, pourquoi n’a-t-il pas pris... Lire la suite (17 septembre)
  • « Danser à la Lughnasa »
    Un jeune homme se souvient de l’été 1936 dans la maison familiale isolée en Irlande où il vivait avec sa mère et ses quatre tantes. Michaël s’en souvient car il y eut cet été là le retour de son oncle,... Lire la suite (16 septembre)
  • « Les naufragés » suivi de « La fin de l’homme rouge »
    Après Ressusciter les morts , Emmanuel Meirieu s’attache à nouveau à adapter deux livres témoignages, Les naufragés, avec les clochards de Paris de Patrick Declerck et La fin de l’homme rouge de... Lire la suite (16 septembre)
  • Théâtre 14
    Les nouveaux directeurs du théâtre 14, Mathieu Touzé et Édouard Chapot, proposent aux abonnés et aux curieux, pendant la durée des travaux au théâtre qui vont durer jusqu’au 20 janvier, UN PARCOURS... Lire la suite (13 septembre)
  • « Tempête en juin »
    Ce sont les deux parties de Suite française que Virginie Lemoine et Stéphane Laporte ont adapté et mis en scène (Virginie Lemoine seule pour la seconde partie) dans ces deux spectacles. Irène... Lire la suite (13 septembre)