Actualité théâtrale

Théâtre des Quartiers d’Ivry, partenaire Réduc’Snes, jusqu’au 9 juin 2013

"La Tempête" de William Shakespeare Mise en scène Philippe Awat

" La Tempête" est la dernière œuvre de Shakespeare. L’auteur, alors vieillissant, fait référence dans son intrigue autant à la mythologie ( "L’Odyssée " d’Homère, "l’Enéide" de Virgile ou "Les métamorphoses" d’Ovide) qu’à la situation politique, sociale et culturelle de l’Angleterre d’alors.

Prospero, ancien duc de Milan, est un souverain déchu trahi par son propre frère. Il se retrouve depuis une dizaine d’années, exilé sur une île inconnue en compagnie de sa fille Miranda.

Grâce à la magie des livres, il opère une force sur les éléments et crée et maîtrise des créatures qui le servent et l’aident dans son désir de vengeance : Ariel, esprit de l’air et Caliban, créature sauvage.

Grâce à ses pouvoirs, Prospero parvient à déclencher une tempête qui va contraindre son frère

l’usurpateur de Milan, le roi de Naples et quelques nobles qui les accompagnent, à échouer sur l’île.

Ces personnages désemparés vont se trouver confrontés à des situations cauchemardesques orchestrées par Prospero. Des situations qui se révéleront initiatiques pour chacun d’entre eux…

Il y a, dans la traduction et l’adaptation de cette "Tempête" par Benoîte Bureau, des velléités de débordement qu’elles contrôlent et qui finissent par ne toucher que certaines scènes et essentiellement les personnages de Stephano, Trinculo et celui du bouffon, ceux qui, dans cette tragi-comédie représentent le contrepoint au thème du pouvoir.

Si le travail de Benoîte Bureau et la mise en scène de Philippe Awat donnent un résultat un peu "contenu" au lieu de l’ampleur que nous promettent les premières images du spectacle et si, à l’inverse, les excès (scènes d’ivresse, acrobaties un peu systématiques autour du rocher du décor, libertés de langage) sont parfois un peu attendus, la lecture de la pièce est ici, d’une parfaite lisibilité.

L’espace scénographique unique, constitué d’une lame de fond qui se dresse comme un défi sert autant la dimension poétique de la pièce que le comique qui la traverse.

Le mélange des registres est également servi par des effets scéniques. La confrontation d’un texte classique comme celui de "La Tempête" avec la magie des effets propres au théâtre contemporain, images inattendues, hologrammes, lévitation, distorsion du temps et des mouvements, servent autant le lyrisme du texte que sa trivialité.

Si l’on peut être hésitant à se laisser convaincre par la première demi-heure du spectacle, on est bientôt conquis et cela sans qu’on sente les différents déclics qui, de façon presque souterraine, agissent en faveur d’un spectacle qu’au final on a envie d’applaudir sans la moindre réserve.

Francis Dubois

Théâtre d’Ivry Antoine Vitez, 1 rue Simon Dereure 94 2000 Ivry

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) 0143 91 11 11

www.theatre-quartiers-ivry.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Dépendances »
    Deux frères, Henri et Tobias se retrouvent dans un appartement vide et un peu délabré qui fut celui de leur famille. Ils attendent leur frère Carl, qui comme d’habitude est en retard, pour décider de... Lire la suite (18 janvier)
  • « Un conte de Noël »
    La metteuse en scène Julie Deliquet a fait des études de cinéma et s’est toujours intéressée au rapport entre théâtre et cinéma, comme elle l’avait si bien montré avec Fanny et Alexandre créé l’an passé... Lire la suite (17 janvier)
  • « La lune en plein jour »
    La comédienne, autrice et metteuse en scène Marisa Tomé se penche sur son histoire, une histoire marquée par l’exil, celui de son arrière grand-mère juive polonaise ayant fui la Pologne pour un pays... Lire la suite (16 janvier)
  • « Rosa Luxemburg Kabarett »
    Pourquoi faire un portrait de la révolutionnaire mythique sauvagement assassinée en janvier 1919 par ces Corps Francs qui annonçaient les S.A et le nazisme à venir ? Parce que ses discours et ses... Lire la suite (14 janvier)
  • « Du ciel tombaient des animaux »
    Quatre dames d’un certain âge sont assises prenant le thé dans un jardin. Aux trois amies s’est jointe une femme, Mrs Jarrett, qui passait dans la rue et qu’elles ont invitée à les rejoindre. Elles... Lire la suite (13 janvier)