Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Tran Anh Hung (Japon)

"La ballade de l’impossible" Sortie en salles le 4 mai 2011

Le Japon à la fin des années soixante. Kizuki, le meilleur ami de Watanabe, se suicide. Watanabe décide d’aller vivre à Tokyo où le mouvement étudiant manifeste contre les institutions. C’est là que son chemin croise celui de Naoko, l’ancienne petite amie de Kizuki qui vit repliée sur elle-même depuis le suicide de son compagnon. Watanabe et Naoko prennent l’habitude de passer les dimanches ensemble.
Le jour des vingt ans de Naoko, ils font l’amour mais le lendemain, la jeune fille a disparu sans laisser de traces laissant Watanabe seul, face à un amour perdu.
Lorsqu’enfin il reçoit des nouvelles de Naoko, il vient tout juste de rencontrer Midori, une jeune fille drôle et vive qui ne demande qu’à lui offrir son amour.
Le roman éponyme de Huraki Murakami dont le film est l’adaptation s’est vendu à plus de 10 millions d’exemplaires au Japon et à plus de trois millions d’exemplaires dans les trente trois pays où il a été traduit.
Le livre faisait le récit très émouvant d’une histoire d’amour contrariée par les circonstances et l’adaptation à l’écran était d’autant plus risquée qu’elle devait restituer les ramifications poétiques de l’ouvrage sans trahir la fragilité de l’émotion, tout en trouvant la bonne tonalité et une efficacité cinématographiques.
Le choix des comédiens qui devaient endosser les personnages était délicat et la réalisation devait donner toute sa place à une qualité particulière de la photographie, à la musique et au tempo de la narration.
Le résultat final laisse une impression trompeuse d’une grande douceur et les incertitudes de l’amour, la souffrance de perdre l’être aimé, le miracle du retour à la vie après un deuil plongent les protagonistes dans une inquiétude qui proviendrait non pas d’une réelle menace, d’un danger quelconque mais de la simple fragilité de l’existence.
Les personnages se retrouvent dans des états psychologiques et des dilemmes complexes entraînant une grande souffrance morale et, quand les événements les submergent, ils montrent une sorte de docilité, de soumission derrière lesquels se lisent les embrasements de l’âme.
Depuis "L’odeur de la papaye verte", film qui obtint la Caméra d’Or au Festival de Cannes en 1993, le César de la meilleure première œuvre, qui fut nominé pour l’Oscar du meilleur film étranger. Tran Anh Hung originaire de l’ancien Royaume du Laos réalisa trois autres films dont "Cyclo" Lion d’Or au Festival de Venise 1995.
La délicatesse de ses œuvres n’a d’égal que la force qui en résulte.
"La ballade de l’impossible" renouvelle, par sa tonalité délicate, sa poésie du quotidien, les incertitudes et le questionnement amoureux.
Francis Dubois

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Dawson City, le temps suspendu »
    C’est dans cette petite ville canadienne, à 500 kilomètres au sud du cercle polaire, que le conducteur d’une pelleteuse a mis au jour en 1978, lors de travaux pour un centre de loisirs, des boîtes... Lire la suite (2 août)
  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)