Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

Théorie du complot.

« La balle sainte » Luis Miguel Rocha, Folio/Policier

Polar : La balle sainte

Luis Miguel Rocha (1976-2015), écrivain portugais, est un spécialiste des jeux de pouvoir du Vatican. A partir de l’attentat sur le pape Jean-Paul II en 1981 qui explique le titre de cet opus, « La balle sainte », il construit toute une trame qui opère un lien entre des évènements qui se produisent aux quatre coins du monde. Son héroïne, la journaliste Sarah Monteiro, fera la preuve de la force de la théorie du complot.

Drôle, énigmatique, provoquant ce roman fait aussi découvrir la liturgie et ses raisons, le Vatican et ses secrets comme les fantasmes de l’auteur qui sait être convaincant dans ses délires.

Nicolas Béniès.

« La balle sainte », Luis Miguel Rocha, Folio/Policier.

Autres articles de la rubrique Lectures : littérature, poésie, polars, essais, revues

  • « Stoneburner », William Gray
    William Gray (1941-2012) est considéré, aux Etats-Unis comme le maître du « Southern Gothic », un genre qui mélange allègrement le noir avec des ingrédients tenant du grotesque ou du surréel venant en... Lire la suite (Août 2019)
  • Spécial James Lee Burke.
    Dave Robicheaux, flic de Louisiane, est le personnage clé de l’œuvre de James Lee Burke, son double plus sans doute que ses autres personnages. Robicheaux c’est la Nouvelle-Orléans, sa corruption,... Lire la suite (Août 2019)
  • « Derek Bailey », Jean-Marie Montera
    Le guitariste anglais Derek Bailey (1930-2005) a été un des pionniers de la branche nouvelle dite « Improvisation libre ». Son importance est telle que, dès 1966, il a changé la donne et brouiller les... Lire la suite (Juillet 2019)
  • « Dans la tête de Victor Orban »
    Illibéralisme un terme qui fait fureur pour décrire l’arrivée au pouvoir par la voie électorale de dictateurs au petit pied qui battent en brèche tous les droits démocratiques et installent un pouvoir... Lire la suite (Juillet 2019)
  • « Les soviets en Russie, 1905-1921 », Oskar Anweiler
    La révolution russe fait couler beaucoup d’encre. En oubliant les « soviets », bizarrement. Pourtant, ils représentent une forme nouvelle de démocratie. Ils dérangent et obligent à s’interroger sur les... Lire la suite (Juillet 2019)