Actualité théâtrale

Jusqu’au 16 juin au Lucernaire

« La cagnotte »

Cette pièce est avec Le chapeau de paille d’Italie la pièce la plus connue d’Eugène Labiche. Des notables de La Ferté-sous-Jouarre ont pris l’habitude de se réunir pour jouer à la bouillotte. Leurs gains alimentent une cagnotte qu’ils décident d’aller dépenser à Paris, après quelques discussions car leurs motivations sont diverses. De méprises en quiproquos ils se retrouvent privés de leurs biens personnels et de leur pécule, accusés d’être des voleurs et arrêtés. Ils parviennent à s’échapper de façon rocambolesque et se retrouvent dans une maison de rencontres où les quiproquos se poursuivent. Trouveront-ils le moyen de laver leur honneur et de revenir à leur chère petite ville ?

Théâtre : La cagnotte

Méprises sur les mots entendus et sur les situations entr’aperçues, tout est bon pour l’auteur pour souligner la naïveté, la bêtise, les petites manies et la pingrerie de ces petits-bourgeois de province. Les cascades de malentendus, s’enchaînant à un rythme frénétique, transforment ce voyage rêvé en cauchemar.

Thierry Jahn et la Compagnie La Bigarrure impriment à la pièce un rythme échevelé qui convient à la multiplication des rebondissements et des inventions comiques. Les acteurs déplacent les meubles, nous faisant passer de la table de jeu de La Ferté-sous-Jouarre au grand restaurant parisien puis à la maison de rencontres et il suffit aux comédiens de sautiller assis pour qu’on se croie dans le train qui les mène à Paris ! Ils sont six pour jouer tous les rôles. Ils chantent aussi, car Labiche avait décidé de parsemer sa comédie de chansons dont il avait écrit les paroles et qui étaient interprétées sur des airs populaires connus. Thierry Jahn a prévu sept chansons, dont il a écrit la musique, sur des airs inspirées d’opérettes comme celles d’Offenbach. Les comédiens sont donc aussi chanteurs et musiciens, jouant du piano et du saxophone. Il faut noter la belle voix de Céline Ronté qui interprète une Leonida toute en rondeur écrivant depuis des années des petites annonces pour tenter de rencontrer le grand amour. Xavier Fagnon de sa voix puissante incarne le pharmacien Cordembois lui aussi en quête de l’âme sœur. Quant à Christophe Lemoine, qui joue aussi du saxo, il incarne un Champbourcy commandant des pompiers, champion des idées reçues et des bourdes. Avec Meaghan Dendraël, Thierry Jahn et Vincent Ropion ils incarnent tous les personnages, savoureux, parfois bêtes à pleurer, parfois touchants aussi. Ils ont une énergie qui nous emporte dans un tourbillon de rires. Une très bonne soirée !

Micheline Rousselet

Du mardi au samedi à19h, le dimanche à 16h

Théâtre du Lucernaire

53 rue Notre Dame des Champs, 75006 PARIS

Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits aux syndiqués Snes mais sur réservation impérative) : 01 45 44 57 34

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Crise de nerfs »
    Peter Stein a choisi de mettre en scène trois courtes pièces de Tchekhov et de confier à Jacques Weber le rôle principal. Le metteur en scène a choisi de commencer par la pièce la plus sombre, qui... Lire la suite (26 septembre)
  • « Diane self portrait »
    Diane Arbus (1923-1971) est une figure majeure de la photographie de rue du XXème siècle. Fille de commerçants aisés juifs new-yorkais, elle a rencontré à quatorze ans celui qui devint son mari Allan... Lire la suite (25 septembre)
  • « Contrebrassens »
    Une femme qui chante Brassens cela surprend et enchante, quand elle a la malice et la grâce féminine que célébrait le grand Georges. Très inspirée par les textes et les mélodies du chanteur, car on... Lire la suite (25 septembre)
  • « Mademoiselle Julie »
    La pièce d’August Strindberg a été montée plusieurs fois la saison passée, pourtant on a l’impression de la redécouvrir chaque fois au gré des adaptations et des interprétations, tant elle est riche et... Lire la suite (19 septembre)
  • « L’Amérique n’existe pas »
    Un homme, bien seul au milieu de cartons plus ou moins bien empilés, se lance dans un monologue. Il raconte des histoires, il fait naître des personnages comme cet homme qui ne monte jamais dans un... Lire la suite (18 septembre)