Actualité théâtrale

à la Maison de la poésie

"La commission centrale de l’enfance" Texte et interprétation, David Lescot. jusqu’au 9 novembre

Lorsqu’il était enfant, David Lescot passait ses vacances d’été dans les colonies que proposait la "Commission centrale de l’enfance", une association tenue par des juifs communistes, créée après la seconde guerre mondiale pour accueillir des orphelins, enfants de disparus.
Dans ce spectacle qu’il a conçu, il livre en vrac et sans nostalgie les souvenirs qu’il garde de ces moments-là. Il les livre tels qu’ils lui sont revenus en mémoire, parfois avec précision, parfois dans une sorte de confusion tâtonnante et nous donne à voir au bout du compte selon ses propres termes une sorte de petit poème épique, scandé, chanté qui fait le va et le vient entre les temps de l’origine et ceux de l’extinction, entre la petite et la grande histoire.
Muni d’une guitare électrique tchécoslovaque rouge des années soixante, avec un dispositif scénique réduit à un ou deux projecteurs, une bascule pour figurer la nuit, ce jeune homme aux multiples talents de musicien, de chanteur et d’auteur nous entraîne dans une atmosphère de cabaret minimaliste.
« La commission centrale de l’enfance » est la reprise du spectacle donné en fin de saison dernière à la Maison de la poésie et que la critique avait unanimement salué.
Auteur, metteur en scène et musicien, David Lescot met en scène ses propres textes dès 1999.
« Les conspirateurs » est sa première pièce. Suivront « L’association » donné en 2002 à l’Aquarium, « L’amélioration » au programme du théâtre du Rond-Point en 2004.
Sa pièce « Un homme en faillite » qu’il met en scène pour la Comédie de Reims, reprise au théâtre de la ville en 2007 obtient le Prix du syndicat national de la critique. Elle sera jouée à Edimbourg et en Allemagne et mise en espace à New-York, Buenos Aires, Stuttgart…
David Lescot enseigne les Arts du Spectacle à l’Université ParisX-Nanterre.
Ses textes sont publiés aux Editions Actes Sud-Papiers.
Francis Dubois

Maison de la Poésie
Passage Molière, 157 rue Saint-Martin 75 003 Paris.
Réservations au 01 44 54 53 00 ou www.maisondelapoesieparis.com

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « La famille royale »
    Inspirée du roman éponyme de William T. Vollmann, cette vaste fresque dresse le portrait d’une Amérique coupée en deux, le monde des affaires, du show-business, des casinos et de la finance d’un côté,... Lire la suite (16 octobre)
  • « La danse de mort » d’August Strindberg .
    Dans une citadelle, sur une île de garnison, vivent reclus dans un décor gris un officier intègre et autoritaire et sa femme, Alice, une ancienne actrice qui a laissé derrière son passé et dont les... Lire la suite (13 octobre)
  • « La mort de Tintagiles »
    « La mort est une force extérieure qui empêche tout mouvement qui s’oppose à elle. L’amour est une force intérieure qui incite à agir contre la mort ». Le texte de Maurice Maeterlinck, conte initiatique... Lire la suite (10 octobre)
  • « Mme Klein »
    À Londres en 1934, Mélanie Klein, que l’on peut considérer comme l’une des premières psychanalystes pour enfant dans les années 1920, vient d’apprendre la mort de son fils Hans à Budapest. Naturalisée... Lire la suite (9 octobre)
  • « Non, c’est pas ça ! (Treplev Variations) »
    Ils sont trois sur scène, une femme et deux hommes, ils devaient être treize et jouer La mouette , mais l’un d’eux, le metteur en scène probablement, s’est suicidé. Ils ont décidé de continuer le... Lire la suite (7 octobre)