Actualités

La complémentarité du travail en équipes à l’épreuve de la nouvelle circulaire professeurs principaux

En discussion depuis le printemps, la circulaire sur le rôle des professeurs principaux, qui se substitue à celle du 21 janvier 1993, est parue très tardivement, bien après la rentrée scolaire, au BO du 10/10.

Des PP aux tâches de suivi étendues
Marquée par un accroissement des tâches et missions dévolues aux professeurs principaux, elle s’inscrit dans un air du temps marqué par la confusion des rôles et les compressions de personnels qui contraignent chacun à faire un peu (voire beaucoup !) de la part de l’autre... Dans le contexte du triptyque Parcoursup/Réforme du Bac/Réforme du lycée, elle met ainsi l’accent sur l’aide à l’orientation. Elle minore donc la contribution des Psy-EN à l’élaboration des choix des élèves et le travail en collaboration avec les CPE. Au-delà de cet aspect, elle apparaît à la fois comme un écho à l’objectif de mise en place de hiérarchies intermédiaires dans les EPLE et le reflet de l’ignorance du travail collectif qui y est réalisé autour de l’élève. Même si la version définitive de la circulaire en a éloigné le spectre, la perspective d’un « corps de professeurs principaux » n’était sans doute pas absente des projets ministériels initiaux.

Professeurs, Psy-EN et CPE au sein d’une équipe

Il a par exemple fallu que le SNES-FSU pèse de tout son poids pour faire clarifier la notion d’équipe pédagogique dans un préambule et y faire intégrer le travail « en collaboration avec d’autres personnels, notamment les personnels d’éducation et d’orientation »... Même si on peut regretter que les CPE n’y soient pas cités comme membres « à part entière » des équipes pédagogiques, ils figurent explicitement parmi les personnels qui y sont associés pour le suivi des élèves. A ce propos, la confusion entre les différentes versions des textes, entretenue par certaines organisations syndicales habituées à agiter les peurs, ne saurait masquer des amendements retenus dans le texte final. Ces ajouts, référés aux missions statutaires des personnels, ont été portés par le SNES-FSU. Elles ont permis d’éviter l’extension à l’infini des missions confiées aux profs principaux, notamment quand elles venaient en substitution à celles d’autres catégories.

Le cadre collectif trop souvent oublié
La longueur inhabituelle de cette circulaire ne lui permet encore pas d’évoquer l’existence dans les établissements de nombreux cadres communs de travail. Ainsi, on peut regretter qu’il ne soit fait aucune mention d’un travail collectif autour de la citoyenneté. La contribution de la vie scolaire y est minorée, alors que la circulaire de missions des CPE en fait un axe de travail explicite, celui de la « contribution à une citoyenneté participative ». Sur toutes ces questions, c’est le plus souvent le CPE qui coordonne sur le terrain, les équipes pédagogiques et professeurs principaux venant plutôt en appui. La circulaire donne le sentiment que ce devrait désormais être l’inverse. Par exemple, le texte prévoit bien que le professeur principal « participe » à l’organisation des délégués, il serait seul en charge de « l’information sur le rôle des délégués dans la classe » et de fait, de l’animation de la vie de la classe ! Il est pourtant probable, malgré tout, que dans les EPLE, le CPE continue d’assurer une formation des délégués, certes mise en œuvre avec l’appui des équipes pluri-catégorielles, dont bien sûr les profs principaux.
De même, il n’est guère envisageable que l’accompagnement des élèves « à besoins particuliers » puisse s’affranchir d’un travail collectif et fasse du professeur principal le référent ultime des différents dispositifs de prise en charge. Là non plus, la circulaire n’évoque jamais l’importance d’un suivi pluri-professionnel de ces élèves, pourtant jugé indispensable par les enseignants, Psy-EN, personnels de santé et CPE.
Parce qu’il ont fait la preuve de leur efficacité pour les élèves, ces multiples cadres collectifs de travail contribueront sans doute à limiter la portée de ce texte. Ils permettront ainsi de s’opposer ensemble au dévoiement des missions de chacun, qui reste son danger principal.

Autres articles de la rubrique Actualités

  • Mouvement inter académique CPE 2018
    La CAPN chargée d’examiner le mouvement inter 2018 s’est tenue le mercredi 7 mars 2018. Les élus du SNES ont obtenu de l’administration des modifications améliorant la situation de plusieurs... Lire la suite (Mars 2018)
  • Le SNES-FSU à l’écoute des CPE
    Cher-e collègue, Vous connaissez tou-te-s l’engagement du SNES-FSU dans la construction de l’identité professionnelle, en lien étroit avec les CPE. Sa détermination et son action ont ainsi été... Lire la suite (Février 2018)
  • Intervention de Danièle Linhart, sociologue
    Le secteur CPE a organisé les 10 et 11 janvier 2018 un stage annuel de formation syndicale sur le thème des effets du nouveau management sur le métier. Il avait invité Mme Danièle Linhart,... Lire la suite (Février 2018)
  • CAPN Classe Exceptionnelle CPE 29ème base
    La CAPN classe exceptionnelle des cpe de la 29ème base s’est tenue le vendredi 02 février 2018. Le contingent de promotions était de 5 au titre du vivier 1 et d’1 au titre du vivier 2. Le SNES-FSU a... Lire la suite (Février 2018)
  • DECLARATION CPE, GT BAREMES 29 EME BASE, 16 JANVIER 2018
    Le groupe de travail examinant les vœux et barèmes des CPE de la 29ème base (postes à l’étranger, détachements...) qui participent au mouvement inter ou demandent leur réintégration s’est tenu mardi 16... Lire la suite (Janvier 2018)