Actualité théâtrale

Du 7 au 17 juillet au Festival d’Avignon

« La dernière idole »

Pour nous conter l’histoire d’une idole qui vieillit, continue les concerts malgré la lassitude, pour fuir le vide et éloigner le spectre de la mort, Hélène François et Emilie Vandenameele, qui signent aussi la mise en scène, ont lâché la bride à leur imaginaire en s’inspirant de la vie de Johnny Halliday. Le chanteur, son nom n’est pas prononcé, parle de ses succès, de sa famille, de son goût pour l’alcool, les gitanes et les femmes, de ses tournées, du vide, de la solitude et de la tristesse qui suivent la poussée d’adrénaline sur scène. Á force de toujours vouloir vivre intensément, la star oublie de vivre. Et à travers ce portrait s’impose l’idée que c’est le regard des spectateurs qui construit l’idole, que celle-ci devient prisonnière de son image et n’arrive plus à lui échapper.

Théâtre : La dernière idole

Pierre-François Garel, cigarette aux lèvres, est assis devant une très longue table encombrée de verres et de bouteilles occupant tout l’espace, comme pour combler le vide dont le chanteur ne cesse d’avoir peur. Il se lève, fait de la muscu, fume, boit, téléphone à sa femme, prend le micro et la pose du rocker. Il se révolte, s’emporte contre ce qui l’entrave, revient sur son passé, ses concerts, ses rencontres, travaille avec les meilleurs pour être le meilleur.

L’acteur fait aussi passer le doute, le besoin de flamber pour échapper à la solitude, une vie qui se résume de plus en plus à combler le vide. Et quand tombent sur lui des paillettes, de la poussière et des billets, tandis que retentissent clameurs et applaudissements, l’émotion nous emporte.

Micheline Rousselet

Tous les jours du 7 au 17 juillet à 22h40 à l’Artephile

7 rue Bourgneuf, Avignon

Du 18 au 22 avril 2017 au Théâtre Jean Arp à Clamart

Le 25 avril 2017 à L’Avant-Seine à Colombes

Autres dates à venir

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Les Serge »
    On connaissait la qualité de comédiens des acteurs de la Comédie Française, ils nous surprennent encore. Certains d’entre eux sont en effet de très bons chanteurs et musiciens. C’est le cas de... Lire la suite (27 mai)
  • « Eau chaude à tous les étages »
    1955. Quatre jeunes employées de l’Hôtel Moderne s’affairent - gentiment car le patron est absent - à tout mettre en ordre, car le lendemain va commencer l’affluence avec la semaine des Arts ménagers.... Lire la suite (21 mai)
  • « La rose et la hache »
    La mise en scène par Georges Lavaudant en 1979 de cette adaptation, écrite par Carmelo Bene du Richard III de Shakespeare, fut tout de suite très remarquée. Ovationnée ensuite au Festival d’Avignon en... Lire la suite (20 mai)
  • « Folie »
    Dans cette douce et impertinente dinguerie, on croise une fille qui parle avec amour à un artichaut et, la vie étant incompréhensible, lui annonce qu’elle va le manger, une autre qui n’est pas... Lire la suite (19 mai)
  • « Un ennemi du peuple »
    Tomas Stockmann a créé avec son frère un établissement de cure qui rend la ville, dont ce dernier est le préfet, prospère. Tomas est le médecin de l’établissement, mais il vient de se rendre compte que... Lire la suite (16 mai)