Actualité théâtrale

Du 7 au 17 juillet au Festival d’Avignon

« La dernière idole »

Pour nous conter l’histoire d’une idole qui vieillit, continue les concerts malgré la lassitude, pour fuir le vide et éloigner le spectre de la mort, Hélène François et Emilie Vandenameele, qui signent aussi la mise en scène, ont lâché la bride à leur imaginaire en s’inspirant de la vie de Johnny Halliday. Le chanteur, son nom n’est pas prononcé, parle de ses succès, de sa famille, de son goût pour l’alcool, les gitanes et les femmes, de ses tournées, du vide, de la solitude et de la tristesse qui suivent la poussée d’adrénaline sur scène. Á force de toujours vouloir vivre intensément, la star oublie de vivre. Et à travers ce portrait s’impose l’idée que c’est le regard des spectateurs qui construit l’idole, que celle-ci devient prisonnière de son image et n’arrive plus à lui échapper.

Théâtre : La dernière idole

Pierre-François Garel, cigarette aux lèvres, est assis devant une très longue table encombrée de verres et de bouteilles occupant tout l’espace, comme pour combler le vide dont le chanteur ne cesse d’avoir peur. Il se lève, fait de la muscu, fume, boit, téléphone à sa femme, prend le micro et la pose du rocker. Il se révolte, s’emporte contre ce qui l’entrave, revient sur son passé, ses concerts, ses rencontres, travaille avec les meilleurs pour être le meilleur.

L’acteur fait aussi passer le doute, le besoin de flamber pour échapper à la solitude, une vie qui se résume de plus en plus à combler le vide. Et quand tombent sur lui des paillettes, de la poussière et des billets, tandis que retentissent clameurs et applaudissements, l’émotion nous emporte.

Micheline Rousselet

Tous les jours du 7 au 17 juillet à 22h40 à l’Artephile

7 rue Bourgneuf, Avignon

Du 18 au 22 avril 2017 au Théâtre Jean Arp à Clamart

Le 25 avril 2017 à L’Avant-Seine à Colombes

Autres dates à venir

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Providence »
    Lorsque les tours jumelles se sont effondrées le 11 septembre 2001 à New-York, il y a eu des milliers de morts, mais aussi plusieurs dizaines de disparus dont on n’a jamais retrouvé nulle trace. On... Lire la suite (13 avril)
  • « Suzanne »
    Paul se marie avec Louise, sous le bruit de la canonnade, à la veille de partir à la guerre en 1914. En 1915 il déserte, revient chez lui et, avec l’aide de Louise, se travestit en femme pour... Lire la suite (11 avril)
  • « Qui suis-je ? »
    Vincent est en Troisième. Il a quatorze ans et demi, se trouve un physique d’endive, est intelligent et bon élève, mais nul en sport, ce qui lui vaut les sarcasmes du prof de gym et des autres... Lire la suite (8 avril)
  • « Madame Marguerite »
    Curieuse institutrice que cette Madame Marguerite, qui insiste sur son nom, l’écrit au tableau tout comme un certain nombre de sentences sur la vie, la mort, le sexe pour qu’elles s’inscrivent dans... Lire la suite (6 avril)
  • « Tous mes rêves partent de Gare d’Austerlitz »
    Dans une Maison d’arrêt de femmes, des prisonnières se retrouvent à la bibliothèque. Elles y évoquent leur quotidien, leur travail, leurs amours, leur enfance ou leurs rêves. Le soir de Noël elles ont... Lire la suite (4 avril)