Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

Un film de Lorenzo Mattotti (France)

« La fameuse invasion des ours en Sicile » Sortie en salles le 9 octobre 2019

Lorsque Valérie Schermann et Christophe Jankovic, les fondateurs de Prima Linea Productions, décident d’accompagner Lorenzo Mattotti sur la réalisation d’un long métrage, le choix se porte sur «  La fameuse invasion de la Sicile par les ours  » un conte pour enfants que Dino Buzzati avait écrit et illustré. Épaulé par Thomas Bidegain, scénariste de Jacques Audiard et de Jean Luc Fromental, scénariste de bandes dessinées et de dessins animés dont «  Pourquoi j’ai pas mangé mon père » réalisé par Jamel Debbouze, ils impriment au scénario, à l’image du titre, un léger glissement qui tout en restant fidèle à l’original dans sa première partie, n’en est pas moins l’œuvre personnelle de Lorenzo Mattotti.

Cinéma : La fameuse invasion des ours en Sicile

L’animation, mêlant 2D et 3D permet au réalisateur de garder les caractéristiques du dessin de Buzzati tout en permettant une grande fluidité dans les mouvements de foule des ursidés. Comme un clin-d’œil, le dessinateur accroche des dessins de Buzzati dans les galeries du château. La palette de couleurs, très travaillée, est immédiatement reconnaissable. Elle permet au dessinateur de gérer la lumière de manière judicieuse.

Si l’œuvre originale publiée en 1945 parlait de la guerre, l’adaptation cinématographique s’intéresse surtout à ce qui se passe après et aux problèmes d’immigration et d’intégration.

Au contact des humains, l’ours devra-t-il devenir un homme pour l’ours ?

Les éditions Gallimard publient le scénario du film avec des illustrations de Matotti ainsi que le roman du film aux éditions Gallimard jeunesse.

Depuis maintenant plusieurs années, le film d’animation, longtemps resté un genre destiné au public jeune ou très jeune, chemine sûrement vers une reconnaissance qui l’élève au niveau d’un genre cinématographique à part entière.

Quelques unes des dernières réalisations depuis «  Les Hirondelles de Kaboul  » de Zabou Breitman ou «  Buñuel après l’âge d’or  » de Salvador Simo ou encore prochainement «  J’ai perdu mon corps  » de Jéremy Clapel le confirment.

A voir.

Francis Dubois

-

Autres articles de la rubrique Actualité cinématographique - avant-premières, festivals...

  • « Les Grands voisins. La cité rêvée »
    Maël est un artiste peintre sans papiers, Adrien est luthier et musicien. Eux et d’autres résidents de tous crins et venus de tous les horizons ont donné naissance à une utopie moderne en plein cœur... Lire la suite (14 mai)
  • « The room »
    Kate, elle traductrice et Matt artiste peintre, un couple de trentenaires dans l’impossibilité d’avoir un enfant, lassés d’une existence citadine s’installent dans une maison isolée qu’ils ont achetée... Lire la suite (14 mai)
  • « Benni »
    Benni est une fillette de dix ans enfermée depuis sa petite enfance dans un état d’ instabilité, une suractivité permanente et des accès de violence qu’elle ne parvient pas à contenir. Prise en charge... Lire la suite (17 mars)
  • « Le cœur du conflit »
    Un cinéaste japonais et une cinéaste française décident de faire ensemble, non pas un enfant qui serait jeté en pâture à une société offerte à un avenir de plus en plus inquiétant, mais un « enfant... Lire la suite (11 mars)
  • « Femmes d’Argentine »
    En Argentine l’IVG est interdite et les femmes qui la pratiquent clandestinement peuvent encourir des peines de prison si elles sont dénoncées. Toute hospitalisation pour traiter les séquelles d’un... Lire la suite (10 mars)