Actualité théâtrale

Les Déchargeurs, jusqu’au 12 février 2011

"La femme intérieure" Texte et jeu Constance Félix - mise en scène Nadia Remita

Est-elle née, comme elle l’annonce d’entrée, avec un boulet sur l’épaule et une chaîne autour du cou ? Ou bien est-ce dans ses rêveries qu’apparaissent, pour lui signifier ses premiers émois de jeune fille, la trompe caressante d’un vieil éléphant en quête de tendresse, une huître qui fabrique sa perle, un garçon qui l’attire autant quand il se présente sous l’aspect d’un prince charmant ou celui d’un satyre…

Constance Félix, après s’être formée aux techniques du théâtre chez Niels Arestrup, à l’école du Passage et au court de stages chez Ariane Mnouchkine s’est dirigée depuis quelques années vers le Conte. Et ce spectacle dont elle a écrit le texte et qu’elle joue aux Déchargeurs est largement imprégné de ce genre. Depuis les apparitions fantastiques d’un éléphant dans un parc jusqu’à la transposition dans le monde d’aujourd’hui de "Cendrillon" où la pantoufle de vair devient un escarpin noir, Constance Félix nous promène dans un univers étrange mais qui fait écho à une réalité contemporaine.
Un texte feutré ou les entrelacements narratifs et les ellipses sont autant de pirouettes, une poésie aussi tendre qu’elle peut être abrupte, une scénographie élaborée, un jeu contrasté font de cette petite heure de théâtre une espèce d’objet non identifiable dont le charme nous touche.
Il faut ajouter que "La femme intérieure " se donne dans un endroit qui à lui seul vaut le détour. Une minuscule cave où le spectateur est si proche de la comédienne qu’il se crée, dans les circonstances, une sorte de complicité favorable.
Le public malheureusement peu nombreux, applaudit à tout rompre. C’est peut-être ce qu’on appelle "la magie du théâtre" !
Francis Dubois

Les Déchargeurs
3 rue des Déchargeurs 75 001 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 08 92 70 12 28

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Mademoiselle Molière »
    C’est dans l’intimité d’un couple célèbre, Molière et Madeleine Béjart que nous invite le dramaturge Gérard Savoisien. On est en 1661, le succès de Molière a été reconnu par le Roi et il est invité à jouer... Lire la suite (11 septembre)
  • « Et si on ne se mentait plus »
    C’est chez Lucien Guitry, au 26 place Vendôme, que se rencontraient, au tournant du XXème siècle pour déjeuner tous les jeudis, ceux qu’Alphonse Allais avait baptisés « les mousquetaires » et qui... Lire la suite (10 septembre)
  • « Pour le meilleur et pour le dire »
    Imaginons une femme hypersensible qui sort d’une histoire d’amour ratée avec un pervers narcissique et qui rencontre un homme vulnérable, amoureux fou d’elle mais qui n’arrive pas à lui confier ses... Lire la suite (6 septembre)
  • « Asphalt jungle »
    Deux hommes désœuvrés sortent de scène à tour de rôle pour frapper quelqu’un. On ne voit pas la victime, on entend juste les coups et les gémissements. Ils demandent ensuite au troisième, un de leurs... Lire la suite (4 septembre)
  • « Tendresse à quai »
    Une jeune femme en tenue de cadre est assise à une table sur un quai de gare. Elle lit un recueil de poèmes de Mallarmé. Un homme arrive et s’assied à une table voisine, l’observe, se dit qu’il a le... Lire la suite (3 septembre)