Actualité théâtrale

Les Déchargeurs, jusqu’au 12 février 2011

"La femme intérieure" Texte et jeu Constance Félix - mise en scène Nadia Remita

Est-elle née, comme elle l’annonce d’entrée, avec un boulet sur l’épaule et une chaîne autour du cou ? Ou bien est-ce dans ses rêveries qu’apparaissent, pour lui signifier ses premiers émois de jeune fille, la trompe caressante d’un vieil éléphant en quête de tendresse, une huître qui fabrique sa perle, un garçon qui l’attire autant quand il se présente sous l’aspect d’un prince charmant ou celui d’un satyre…

Constance Félix, après s’être formée aux techniques du théâtre chez Niels Arestrup, à l’école du Passage et au court de stages chez Ariane Mnouchkine s’est dirigée depuis quelques années vers le Conte. Et ce spectacle dont elle a écrit le texte et qu’elle joue aux Déchargeurs est largement imprégné de ce genre. Depuis les apparitions fantastiques d’un éléphant dans un parc jusqu’à la transposition dans le monde d’aujourd’hui de "Cendrillon" où la pantoufle de vair devient un escarpin noir, Constance Félix nous promène dans un univers étrange mais qui fait écho à une réalité contemporaine.
Un texte feutré ou les entrelacements narratifs et les ellipses sont autant de pirouettes, une poésie aussi tendre qu’elle peut être abrupte, une scénographie élaborée, un jeu contrasté font de cette petite heure de théâtre une espèce d’objet non identifiable dont le charme nous touche.
Il faut ajouter que "La femme intérieure " se donne dans un endroit qui à lui seul vaut le détour. Une minuscule cave où le spectateur est si proche de la comédienne qu’il se crée, dans les circonstances, une sorte de complicité favorable.
Le public malheureusement peu nombreux, applaudit à tout rompre. C’est peut-être ce qu’on appelle "la magie du théâtre" !
Francis Dubois

Les Déchargeurs
3 rue des Déchargeurs 75 001 Paris
Réservations (partenariat Réduc’snes tarifs réduits mais sur réservation impérative) : 08 92 70 12 28

Autres articles de la rubrique Actualité théâtrale

  • « Il faut qu’une porte soit ouverte ou fermée »
    Comme chaque semaine le Comte se rend chez la Marquise le jour où elle tient salon. Il craint qu’elle ne soit entourée de la foule habituelle des importuns, mais ce jour-là la météo en a décidé... Lire la suite (14 juin)
  • « L’avare »
    Comme l’a dit Louis Jouvet, ce n’est pas tant une passion de l’argent qui habite Harpagon, qu’une maladie qui le rend stupide, dur et égoïste à un degré magnifique ». C’est ce côté très noir qui habite... Lire la suite (13 juin)
  • « VxH – La voix humaine »
    Une femme attend, seule à côté d’un téléphone, un signe d’amour de celui qui l’a quittée. Elle parle, comprend, l’excuse, s’excuse. Elle aime toujours, s’invente des culpabilités pour ne pas faire face à un... Lire la suite (12 juin)
  • « L’Établi »
    Dans la foulée de mai 1968, des étudiants militants maoïstes choisirent de s’établir en usine pour encourager la création d’un mouvement révolutionnaire au sein de la classe ouvrière. Robert Linhart,... Lire la suite (11 juin)
  • « King Kong Théorie »
    Paru en 2006, l’essai de Virginie Despentes a été présenté comme « un manifeste pour un nouveau féminisme ». Les controverses se déchaînèrent autour du livre où l’auteur parlait du viol qu’elle avait subi... Lire la suite (4 juin)